Print Friendly, PDF & Email

Selon le Conseil National de Sécurité (CNS), il y aurait 127 mineurs, paris de Belgique pour le Syrie et l’Irak, ou nés sur place. A présent que Daesh a raté son mauvais coup contre les « infidèles », ces petits angelots veulent « revenir » en Belgique – un pays que la plupart d’entre eux ne connaissent même pas ! Et parmi eux, le CNS distingue 12 petits « innocents » qui ont pris les armes et se sont peut-être adonné à quelques décapitations et exécutions sommaires. Le comble : le gouvernement Michel veut les faire revenir chez nous !

Si le gouvernement Michel (MR) et les bobos gauchistes abandonnent les 12 tueurs à leur sort, ils déclarent avoir un « devoir moral » pour faire revenir les 115 autres. Au temps où on apprenait encore le grec ancien, cela s’appelait « introduire le Cheval de Troie » dans notre société.

Nous devons nous mobiliser pour empêcher le retour de 127 engins explosifs. Ces enfants et pré-adolescents (certains ont 12 ans) ont été endoctrinés ; les plus jeunes ont biberonné à la haine des « infidèles ». Ils sont irrécupérables. Il suffit de voir dans nos rues, les enfants  de familles intégristes : après 3 générations de présence en Belgique, ils ne parlent aucune de nos trois langues, les gamines portent le voile avant d’avoir atteint l’âge de 6 ans, les gamins refusent de donner la main à une institutrice. Et certains sont endoctrinés dans des écoles coraniques, comme celle qu’une organisation turque veut ouvrir à Charleroi.

127 ENGINS EXPLOSIFS TABLENT SUR LA MOLLESSE DU GOUVERNEMENT MICHEL POUR RENTRER EN BELGIQUE 

Imaginez que les 127 enfants n’ont jamais entendu que des discours de haine – exactement comme les enfants nazis d’avant-guerre. On sait que la déradicalisation ne marche pas, c’est un écran de fumée pour faire admettre le retour de terroristes en puissance. En France, on a relevé le cas d’enfants de « returnees », placés dans des familles d’accueil et vite retirés de ce nouveau cocon, après qu’ils aient menacé ces familles de les égorger !

Nous n’avons aucun « devoir moral » à l’égard d’individus, aussi jeunes soient-ils, qui ne s’intègreront jamais dans la société belge. Et leurs parents les encourageront à poursuivre dans cette voie haineuse. Le CNS, 60 % des 127 enfants ont de 0 à 4 ans. Le « devoir moral » exigera que l’on rapatrie aussi leurs mères… parties volontairement en Syrie et en

Irak pour combattre tout ce qui n’est pas musulman. On peut se faire une idée du genre d’éducation que ces traîtres à la Belgique donneront à leurs rejetons…

Il s’agit bien de traîtres, puisque Daesh a déclaré la guerre à nos valeurs. Ceux et celles qui passent dans le camp de l’ennemi sont des traîtres.

LE « DEVOIR MORAL » D’UN GOUVERNEMENT CONSISTE D’ABORD A PROTEGER LA POPULATION. PAS DE PITIE POUR LES TRAÎTRES !

Rappelons qu’un de ces petits chéris égarés en Irak, Younès Abaaoud, était le frère d’Abdelhamid Abaaoud, l’organisateur des attentats de Paris (novembre 2015) et de Bruxelles (mars 2016). Il a disparu quelque part en Europe…

Lors de son Congrès de ce samedi 3 mars, le Parti Populaire rappellera avec force son opposition au retour des djihadistes et de leurs familles. Ils ont choisi leur camp ; qu’ils y restent !

A.D.

Commentaires