Print Friendly, PDF & Email

Le parlement wallon jette 300.000 euros PAR AN pour renforcer son « soutien financier à la Plateforme wallonne pour le GIEC« . Etiez-vous au courant ? Ce n’est qu’une fois voté que ce gaspillage d’argent public (nos impôts) a été révélé par la presse bien pensante. 


Qu’avons-nous besoin de soutenir le Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’évolution du Climat (GIEC) ? Cet organisme issu de l’ONU est le support « scientifique » du lobby et du capitalisme « verts ». Ceux-là mêmes qui veulent faire main basse sur votre épargne pour nous lancer dans des projets insensés : des éoliennes partout, la suppression des voitures à essence et diesel, les taxes sur les billets d’avion, les impôts et taxes « verts », etc…

Le GIEC est grassement financé par l’ONU (encore de l’argent public !). Endettée et exsangue comme elle est, la Wallonie doit-elle ajouter encore 300.000 euros par an pour soutenir un GIEC croulant sous l’argent (un budget de 5 à 8 millions d’euros annuels) ?

Ce genre de décision pour le moins discutable ne doit pas être confié à des politiciens uniquement préoccupés par leur réélection. C’est au peuple à se prononcer. Et il peut le faire via le référendum, comme l’exige le Parti Populaire dans son programme.


Les politiciens du parlement wallon n’ont pas ouvert leur dossier « climat ». Ils se sont contentés de humer les mensonges distillés par les bien-pensants. Quand, comme Ecolo, ils n’ont pas de gros intérêts à se soumettre au capitalisme « vert »…  Ils n’ont même pas écouté les voix dissidentes de scientifiques sérieux (voir ci-dessus). C’est bien pourquoi, la décision de financer ou non le GIEC doit être soumise à référendum.  

Commentaires