Print Friendly, PDF & Email

Cela paraît une blague, mais c’est la triste réalité. Les sapeurs pompiers de garde sont des volontaires et ILS NE SONT PAS PAYES!

Des volontaires, qui risquent leur vie pour sauver d’autres vies, ne sont pas payés. Ils consacrent leur temps au service des autres, mais cela ne vaut pas rémunération, selon nos (très) chers politiciens.

La Cour européenne de Justice a déclaré que cela n’était pas juste et que le temps du volontariat gratuit devait être rangé dans les tiroirs du passé. Pour une fois, on se dit : la Cour européenne de Justice parle d’or !

A l’heure des jetons de présence aux Cuisines bruxelloises, au Samusocial et autres mafieuseries socialistes, des réunions où certains se paient grassement pour ne rien faire, il est plus que normal que des hommes dévoués à la sécurité de leurs semblables soient au moins défrayés.

Ce n’est pas l’avis des politiciens des partis traditionnels !

Aussitôt l’arrête de la Cour européenne connu, ce fut un vacarme de hauts cris : « C’est impossible ! C’est ruineux !« . Au Luxembourg, cela coûterait 7 millions d’euros supplémentaires. Oui, et alors ?

On sait donc payer les copains 1.000 euros par jour, mais il n’y a pas d’argent pour les pompiers ! 

Les mêmes politiciens ont bien trouvé 1.000 euros par jour pour payer un consultant du Gial, à Bruxelles. Et 1.250 euros par jour pour le directeur de la même société. Ils ont bien gaspillé en un claquement de doigt des millions pour un Stade national qui ne verra jamais le jour. Et encore plus de millions pour un obscur projet NEO, porté par toute la mafia socialiste bruxelloise, qui veut la mort du petit commerce du centre-ville.

Et ils trouvent les millions pour payer 6 gouvernements et 7 parlements – sans compter les plantureuses pensions qu’ils s’attribuent tout en sabrant dans celles des citoyens honnêtes.

Quand il s’agit de placer des copains à des « postes clés », qui servent seulement à ouvrir la serrure des salaires hypertrophiés, les millions apparaissent comme par enchantement. Et on n’hésite pas à augmenter la dette publique pour satisfaire l’affairisme des Henri Dineur (président de NEO, et traîneurs de quelques casseroles que la justice met peu d’entrain à dénicher) et autres pprofiteurs.

Mais pour les pompiers, il n’y a pas d’argent. C’est sans doute là, le vrai scandale belge. Les meilleurs d’entre nous sont méprisés, grugés, le fisc les harcèle, on les oblige à vivre dans des conditions qui, si elles étaient appliquées dans les prisons, feraient rugir la Ligue des droits de l’homme.

Si cela doit coûter 7 millions, pour une fois, ils seront bien investis

Les politiciens croient avoir trouvé la parade : supprimer les volontaires. Dans une province comme le Luxembourg, cela concernerait 124 volontaires bénévoles. Les remplacer par des pros nécessiterait l’engagement de 2.000 personnes ! Là, on ne parlerait plus de 7 millions… C’est, sans doute, ce qu’ils appellent de la « bonne gouvernance » ?

Le Parti Populaire a un plan très concret et immédiatement réalisable pour un meilleur emploi de l’argent public. Par ailleurs, il a toujours marqué son respect rejoindre Parti Populaireet son soutien pour les métiers dangereux : pompiers, policiers, soldats. Dans une société, où tout est fait pour perdre les vraies valeurs, ces hommes et femmes font des métiers d’honneur. Il faut les respecter et les rémunérer à la juste valeur des services qu’ils rendent au pays. Si cela doit coûter 7 millions, au moins seront-ils – pour une fois – bien investis. 

A.D.

Commentaires