Print Friendly, PDF & Email

*Les juges ont remis en liberté Idriss, originaire de Djibouti. Ce brave jeune homme avait arraché les yeux d’un compatriote, à la suite d’une conversation animée, en pleine rue, à Ixelles. Il faut croire que la justice belge estime qu’il s’agit là de l’expression multiculturelle, car ils n’ont pas voulu garder en prison ce jeune homme se disant possédé par le diable. Ils n’ont pas plus exigé le renvoi d’Idriss dans son pays où, semble-t-il, les palabres risquent de vous coûter les yeux de la tête. Quand aux juges belges, ils ont montré une nouvelle fois qu’ils n’avaient plus les yeux en face des trous.

Commentaires