Print Friendly, PDF & Email

On reste confondu devant ce qui s’est passé à New York. Encore un camion fou. Encore un musulman. Cette fois, un Ouzbek ; à Boston, en 2013, deux Tchétchènes. Encore une fois, un individu entré sans problème aux Etats-Unis, sous l’administration Obama. Encore une fois, un traitement odieux de ce drame par les médias « de qualité ». Mais surtout, encore une fois, un drame familial. Et il nous touche : la jeune maman de 31 ans, originaire de Roulers, Ann-Laure Decadt, a été sauvagement arrachée à l’amour d’un mari et de deux jeunes enfants. Dès l’annonce du drame, le Parti Populaire a voulu exprimer toutes ses condoléances à la famille Decadt ainsi qu’aux trois autres victimes belges, blessées gravement.

La presse « de qualité » s’est, encore une fois, distinguée par son manque d’empathie pour les victimes. Le titre du « Soir » (« A New York, un attentat minutieusement préparé ») apparaît en plus petit caractère que « Ryanair : 100 millions pour calmer les pilotes » !

Le titre, particulièrement ignoble, concernant l’attentat de New York, donne l’impression que le tueur ouzbek est un petit génie, puisqu’il a « minutieusement préparé » sa tuerie. L’article, en pages 6 et 7 (moins important que la présence du Catalan Puigdemont à Bruxelles – pages 2 et 3, où « Le Soir » ne manque pas de critiquer Theo Francken…) titre sur la réaction de Donald Trump, que l’on agonit de reproches, de suspicions, tout aussi « minutieuses » que l’acte du terroriste. « Le Soir », c’est la gazette du Boboland.

Nettement plus digne et informative, la Une de Sud Presse. Sympathie pour les victimes, désignation claire du terroriste. Toute la première page est consacrée au drame new yorkais. Quatre pages spéciales sont dévolues à l’attentat. Du journalisme d’information, tout simplement. Bravo, Sud Presse !

Le gouvernement belge, peu actif contre la radicalisation

Le Parti Populaire remarque que l’auteur de l’attentat vient, comme tant d’autres d’Asie centrale. Présenté comme un « loup solitaire », il n’en a pas moins placé son acte sous l’égide de l’islam radical. Par la même occasion, le PP rappelle que 450 djihadistes ont quitté la Belgique pour la Syrie et l’Irak. Une centaine sont revenus au pays.

Contrairement à Donald Trump, le gouvernement belge n’a rien fait pour vérifier qui sont ces « returnees », comment les situer et, surtout, les empêcher, le cas échéant, de commettre des attentats. La question vaut la peine d’être posée, puisqu’une des dernières vidéo de Daesh, incitait les combattants de Syrie à commettre des attentats en Europe. Deux jours après la publication de cette vidéo intervenait l’attentat de Nice…

Nous vous invitons à consulter le Manifeste du Parti Populaire, très explicite sur les mesures à prendre contre l’extension des radicalisations dans tous les groupes de notre société.

Commentaires