Print Friendly, PDF & Email

La semaine passée fut lourde en évènements et en controverses. Pour nous, Mischaël Modrikamen, le président du Parti Populaire, jette un regard lucide et acéré sur l’actualité politicienne, nationale et internationale. Et avance des pistes de solution.

Les cadres du PP réunis lors du dernier conseil général ce janvier 2018.

Etat-Providence ou immigration incontrôlée ? Il faut choisir

« Ou bien on veut – comme la gauche – laisser rentrer tout le monde (…), ou bien on préserve l’Etat-Providence et là évidemment il faut restreindre l’immigration, c’est-à-dire laisser rentrer uniquement ceux qui viennent contribuer, et protéger ceux qui sont les véritables réfugiés le temps que les choses se calment. Mais ne pas laisser rentrer toute l’immigration économique, des gens sous-qualifiés qui ne parlent pas notre langue. »

« Je rappelle que dans une étude d’une centaine de pages que nous avons publiée il y a deux ans, uniquement basée sur des sources publiques, l’immigration coûte net à la Belgique environ 8,6 milliard d’euros ! »

Sur la folie de la sortie du nucléaire

« Nous savons très bien que si on supprime les centrales nucléaires en 2025, qui représentent aujourd’hui 50% de notre énergie, ce sera le black-out total et si on tente de les remplacer d’ici-là par des centrales TGV (turbine gaz vapeur), ça va doubler le coût de l’énergie en Belgique et ça produira beaucoup plus de CO2 qu’actuellement. »

Retour sur l’immigration incontrôlée

« Il y a une volonté de la gauche, il y a une volonté de l’Union Européenne, soutenue par des gens comme Soros, d’ouvrir les frontières, d’estimer que nous sommes tous interchangeables. »

« Les Européens ne veulent pas être remplacés. On peut vivre avec des minorités, qu’elles soient africaines, asiatiques et autres, pour autant qu’elles respectent nos valeurs et qu’elles viennent contribuer. Et qu’elles restent minoritaires. »

Sur l’abaissement du niveau de sécurité de 3 à 2

« Il y a des centaines, voire des milliers de personnes, qui sont prêtes à passer à l’acte aujourd’hui en Europe, à commettre d’autres attentats terroristes, donc ce relâchement vient à contretemps : les militaires avaient un effet en partie dissuasif, ils rassuraient la population. Et en plus ça a eu un impact sur la criminalité générale ! Elle baissait un peu partout. Je crains que cette décision [de baisser le niveau de sécurité] soit due avant tout à des mesures budgétaires. »

« Je pense que la menace est toujours présente et qu’elle est opportuniste. »

« Il faut plus de policiers dans les rues ! 42% du temps des policiers est consacré à des tâches administratives. »

Sur l’affaire Caekelberghs

« Malheureusement, le cas de Mr Caekelberghs, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt : on voit aujourd’hui que la RTBF qui devrait effectivement être neutre, qui est payée avec les 225 millions d’argent du contribuable [francophone], est depuis des années dans une dérive de plus en plus à gauche, où c’est une vision essentiellement de gauche qui s’exprime dans les analyses, puis il y a certains qui ne cachent même plus de leur militance. »

« La RTBF a besoin de réformes en profondeur : il faut certainement évacuer les gens qui sont là, comme Monsieur Jacqmain, qui a été qualifié de « larbin du PS » par l’ancien directeur de l’information de la RTBF. »

Martine en Palestine

« Abbas est complètement déconsidéré dans le monde arabe, il n’a pratiquement plus aucun soutien de qui que ce soit, et on voit l’Europe et en tout cas Charles Michel, complètement naïf, en retard d’une guerre, tentés de venir au secours de cette idée de Palestine telle qu’ils la conçoivent. Avec une Autorité Palestinienne qui grâce à l’argent européen finance des manuels scolaires qui appellent en permanence à la haine contre les Juifs, et rémunère ceux qui commettent des attentats. (..) C’est ce genre de personne que Mr Michel essaie de soutenir. »

Et plus encore… :

Pour en entendre davantage sur l’offensive d’Erdogan contre les Kurdes (« un vrai peuple » contrairement aux vous-savez-qui), sur le programme du prochain Congrès du Parti Populaire avant les communales de 2018, sur la démocratisation de l’Union Européenne, le déficit identitaire de la Belgique francophone, la menace d’un front de gauche PS-PTB-Ecolo etc. cliquez sur la video ci-dessous :

Propos recueillis par Nicola Tournay

Commentaires