Print Friendly, PDF & Email

La presse subsidiée irancophone l’a passé sous silence, mais les médias flamands ne se sont pas tus. Selon une étude de l’UCL, à Bruxelles, 9 bénéficiaires d’aides sociales sur 10 sont d’origine étrangère. L’information tombe mal, à quelques jours de la signature du pacte de Marrakech, qui participe à la fable selon laquelle l’immigration sauvera nos pensions.

Toutes régions confondues (Flandre, Wallonie, Bruxelles, région germanophone), 7 allocataires sociaux sur 10 ne sont pas d’origine belge.

Les chiffres repris dans l’étude de Sarah Carpentier (UCL) reprennent des données de 2003-2004. Depuis, le Vlaamse migrant en Integratiemonitor a rafraîchi les données et signale, pour 2015, une sérieuse augmentation : 8 allocataires sur 10 sont d’origine étrangère. Parmi eux, 10,7 % sont d’origine européenne, le reste (près de 70%) proviennent de pays non-européens.

A Bruxelles, on en arrive à 90 % d’allocataires avec une origine extra-européenne. Et dans la célèbre commune de Molenbeek-Saint-Jean, pratiquement tous les bénéficiaires d’aides en tous genres sont d’origine étrangère !

Selon Wim Van Lancker (université de Leuven) : « Autrefois, l’aide sociale était le dernier recours pour les Belges. Pour les nouveaux arrivants, c’est la première des priorités« .

Du côté francophone, silence radio. Il est vrai que pour le PS, Ecolo, MR, CDH et DéFI, seules comptent les statistiques électorales.

A.D.

 

 

 

Commentaires