Print Friendly, PDF & Email

La Chambre du conseil de Huy a remis en liberté Dominique Castronovo, le garagiste de Comblain-au-Pont qui avait été agressé par cinq racailles. Mais il reste inculpé de meurtre et les juges lui interdisent de parler à la presse !

Nous avons évoqué ce drame et la révoltante suite donnée par la justice (cliquez ici) : une inculpation de meurtre contre le pompiste qui, en se défendant contre ses agresseurs, avait abattu l’un d’eux. Avec une rapidité qui ne lui est pas habituelle, la justice avait inculpé la victime de meurtre et l’avait incarcéré.

Remis en liberté, M. Castronovo reste soumis à des conditions : il ne peut pas parler à la presse !

Ce ne serait pas trop grave, lorsque l’on connaît les partis pris de la presse subsidiée, mais cette obligation de plus en plus fréquente rappelle la condamnation (remise depuis) du militant pro-Anglais Tommy Robinson, en Angleterre (voir ici). Cette frousse de l’establishment qu’une voix dissidente, porteuse de vérité, puisse toucher le grand public…

Dès le départ, Mischaël Modrikamen, Président du PARTI POPULAIRE, a voulu apporter tout son soutien au malheureux pompiste. il se réjouit de sa libération et assure cette victime que la vigilance reste de mise. Le soutien est indéfectible.

 

Commentaires