Print Friendly, PDF & Email

Après avoir poussé la N-VA vers la sortie, le gouvernement Michel a perdu toute crédibilité. Il soit partir. sa parole ne veut plus un kopeck. 

« La parole de la Belgique a du sens. La parole de la Belgique est crédible.« . Il n’y a que Charles Michel pour croire a une pareille galéjade.

Une tromperie qu’il a lui-même créée. Quand il s’agit d’un « pacte de Marrakech », Michel invoque la « parole de la Belgique ». Laquelle ? Quelle Belgique, quels Belges ? Il ne représente plus les citoyens, dont une majorité est hostile au pacte et 47 % estiment qu’il ne vaut pas une crise gouvernementale. Il n(‘exprime plus que l’avis de la caste politicienne, hors-sol.

Charles Michel a donc choisi le camp des migrants contre l’avis et les intérêts des citoyens belges.

Presque simultanément, le gouvernement belge mange sa parole à propos de la pureté de l’air respiré par ses propres citoyens. Tous les objectifs belges pour 2020 et 2030 sont jetés à la poubelle. Ils avaient pourtant été exposés au COP 21 (Conference Of Parties), à Paris, en 2015

Voici donc les mensonges que Charles Michel y a débités :

Par la faute de Charles Michel et des partis traditionnels qui le soutiennent, la parole de la Belgique n’a plus aucune valeur. S’il peut aussi facilement renier sa parole pour la santé des Belges, il pouvait le faire tout autant, après avoir écouté les citoyens en majorité opposés au « pacte sur la migration ».

Ne représentant plus la majorité de ses concitoyens, Charles Michel doit démissionner et en appeler au verdict des urnes, puisqu’il a refusé le référendum à propos du « pacte de Marrakech ». 

A.D.

Commentaires