Print Friendly, PDF & Email

Nous vous l’avions annoncé : le sommet européen sur l’immigration a été improvisé dans la panique. Le seul but consistait à couper l’herbe sous le pied de la prochaine présidence autrichienne (dès ce 1er juillet), apportant de VRAIES solutions pour tarir l’invasion migratoire. « L’accord » de ce 29 juin est une farce, mais les conséquences nous promettent encore bien des malheurs… 

De grandes déclarations, des postures d’hercules de foire, mais rien de contraignant. Tel est « l’accord ». A son arrivée, le premier ministre hongrois, Viktor Orban (photo ci-contre), a déclaré :  » Je pense que les peuples demandent deux choses. Première chose : plus d’arrivée de migrants. Deuxième chose : ceux qui sont là doivent être renvoyés. A l’heure de rétablir la démocratie européenne, nous devons aller dans cette direction. »

1. LA FRANCE A VOULU BRISER LE FRONT ANTI-MIGRATOIRE EN EUROPE. En réalité, toute la stratégie des pro-migrants, comme Macron, a consisté à démolir l’entente entre les pays anti-migrants. C’est ainsi que Macron a déployé toute sa séduction de bateleur de foire envers l’Italie en promettant, très vaguement, d’établir une alliance franco-italienne pour résoudre les problèmes migratoires. Comment ? Pas de réponse claire. Mais l’Italie se retrouvait en opposition avec les positions des pays de l’Est.

2. REYNDERS ET MICHEL CEDENT SUR TOUT. France et Italie sont tombées d’accord sur un programme qui n’en est pas un, n’est nullement contraignant et laisse la porte ouverte à tous les abus. Ainsi, « l’accord » de cette nuit parle de la création de « centres

contrôlés » dans des pays européens « volontaires ». C’est là que « seraient débarqués les migrants arrivant dans les eaux européennes. Les migrants éligibles à l’asile pourraient être répartis depuis ces lieux dans d’autres pays européens, eux aussi volontaires. Comme de bons petits élèves européens, Reynders (MR) et Michel (MR) se sont portés volontaires EN NOTRE NOM ET SANS NOUS DEMANDER NOTRE AVIS. Une nouvelle trahison du MR à l’égard des citoyens belges, forcés d’accueillir des migrants, au moment même où les agences de sécurité européenne (IESUE – Institut d’Etudes de Sécurité et l’Union Européenne, le 7/6/2018) et américaine (NSA – National Security Agency, le 12/6/2018)  dénoncent la présence de djihadistes parmi les « réfugiés ».

3. LES DJIHADISTES ONT LA VOIE LIBRE. Charles Michel et Didier Reynders jouent clairement avec la sécurité des citoyens belges. En faisant de la Belgique un pays  « volontaire » pour accueillir des réfugiés sans papier, mentant sur leur origine et leur âge (source : secrétariat d’Etat fédéral à la Migration). Aux Etats-Unis, la Cour suprême a donné raison au Président Trump sur sa décision de fermer les frontières de son pays à 150 millions de musulmans en provenance de pays suspects de terrorisme (Iran, Yemen, Syrie, etc). Que deviendront dès lors les enfants dressés par l’Etat Islamique pour commettre des attentats en Europe et aux Etats-Unis ? Les agences de communication, commanditées par les ONG complices des passeurs en Méditerranée, ne cessent de vouloir nous émouvoir avec des mésaventures rencontrées par des enfants… dont certains sont des tueurs en puissance. Dès qu’ils seront en Belgique, que comptent faire Michel et Reynders ?

4. PAS UN MOT SUR LES PAYS DU MAGHREB, QUI REFOULENT LES MIGRANTS. « L’accord » de cette nuit du 28 au 29 juin ne dit pas un mot sur le fait que l’Algérie abandonne des migrants en plein désert (source : Associated Press – 26/6/2018). De même, aucune allusion au fait que les ports de Tunisie (Zarzis, Gabes, Sfar, Sousse, Bizerte…), d’Algérie (Skikda, Alger, Tenes…) et du Maroc (Nador, Hoceima…) se trouvent plus près de la Libye que les ports grecs, italiens, français ou espagnols. Par exemple, la distance entre Tripoli (Libye) et Zarzis (Tunisie) est de 253 km, alors qu’elle est de 1.410,7 km entre Tripoli et Lampedusa (Italie). Silence total sur l’invasion de l’Europe par le détroit de Gibraltar, où l’activité a été multipliée par 10 (source : ministère espagnol de l’Intérieur – 26/6/2018), depuis que les points de pénétration, en Italie, sont surveillés. Du reste, l’Italie a annoncé qu’elle allait séquestrer deux bateaux affrétés par deux ONG complice des passeurs en Méditerranée. Quelle est la vraie raison du refus des pays maghrébins d’accueillir des « migrants » ? Pourquoi ces derniers sont-ils obligeamment dirigés vers l’Europe ?

5. HEUREUSEMENT L’AUTRICHE VA METTRE DE L’ORDRE. On relèvera que Michel et Reynders se sont réjouis de la prise de mesures qui sont au programme du PARTI POPULAIRE depuis 9 ans ! Ces mêmes membres éminents du MR traînait dans la boue le PP, coupable de xénophobie, de racisme et d’islamophobie lorsqu’il avançait ses propositions… Certes, les conclusions de « l’accord » de ce 29 juin ne seront pas suivies d’effets, car il s’agit, comme d’habitude, d’enfumage. On y verra plus clair avec la Présidence du Conseil Européen, tenue par l’Autriche, dès ce 1er juillet et jusqu’au 31 décembre de 2018. Le chancelier Kurz a la réputation de tenir ses promesses et de passer aux actes : il a déjà fait fermer plusieurs mosquées radicalisées, expulsé des imams, prédicateurs de haine, mis sous surveillance des écoles islamiques, interdit le niqab et la burqa.

Le PARTI POPULAIRE condamne l’attitude des dirigeants belges mettant en danger la sécurité des citoyens. Il assure de son total soutien à la Présidence autrichienne, porteuse d’espoirs sérieux. Il redit son appui aux courageux pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Tchéquie, Slovaquie, Pologne) et aux autres pays (la Slovénie, entre autres) qui résistent à la politique suicidaire des Juncker, Macron, Merkel et autres pro-migrants insensés.

D.K.

Commentaires