Print Friendly, PDF & Email

Pas content, Paul Magnette. Un journaliste a osé lui poser une question dérangeante… 

N’a-t-on pas idée de s’étonner que, pour rembourser l’argent « emprunté » à la ville, Claude Despiegeleer doive rembourser 400 euros par mois. La dette s’élève à quelque 2,3 millions d’euros. Sudpresse a fait le compte : cela nous mène à un apurement définitif dans 476 ans. Soit en 2495. A cette date, Claude Despiefeleer pourra descendre le boulevard Tirou, la tête haute : « J’ai payé ma dette envers la société« , l’entendra-t-on clamer glorieusement. Cet « arrangement entre avocats », selon Paul Magnette, inspire trois commentaires. Le premier : les scandales des années 2005 n’ont rien appris au PS. Tout va bien, circulez, y a rien à voir. Deuxièmement, Quelle que soit la faute de Claude Despiegeleer, il ne faudrait pas oublier qu’une partie des sommes détournées ont aidé à relancer le sport pour les jeunes carolos. La presse subsidiée, soudain vertueuse, ferait bien de s’en rappeler. Et enfin, n’espérez pas un étalement de votre dette fiscale sur 476 ans : vous ne faites pas partie de la mafia socialiste.   

Commentaires