Print Friendly, PDF & Email

Allo, Amnesty International ? Allo, CNCD 11.11.11 ? Allo, Grandes Consciences ? Vous avez sous les yeux un génocide en marche et vous ne bougez pas ? C’est vrai : il s’agit d’un génocide de Blancs – ce n’est pas important, ça ne compte pas.

En 25 ans de gouvernement du parti communiste ANC, l’Afrique du Sud s’enfonce dans le sous-développement à une allure catastrophique. Une grande ville comme Le Cap manque d’eau – du jamais vu ! Johannesburg est devenue une des villes les plus dangereuses au monde.

Et l’Afrique du Sud devient le pays le plus authentiquement raciste, après le Zimbabwe (ancienne Rhodésie). Le gouvernement du Président Zuma, récemment déposé, était un des plus corrompus. Toute l’énergie de l’Afrique du Sud consiste à le faire échapper à la justice, afin de ne pas l’obliger à rembourser les milliards d’euros qu’il a détournés, en compagnie de ses amis zoulous.

Pour la compréhension des réalités sud-africaines, il faut savoir que la population noire est divisée entre deux ethnies : les zoulous et les xhosas. Nelson Mandela appartenait à la seconde, qui n’a jamais pardonné à Jacob Zuma d’avoir confisqué le pouvoir au profit des Zoulous. Ces derniers ne détiennent pas l’exclusivité de la corruption : la destitution de Zuma n’est donc qu’un règlement de comptes entre ethnies tout aussi corrompues les unes que les autres.

Victimes de ce capharnaüm africain : les Blancs, et principalement les fermiers blancs. Alors que les caisses de l’Etat ont été vidées par Mandela, Mbeki, Zuma & Co, la pauvreté avance à pas de géants dans les classes moyennes noires. Que fait-on dans ce cas-là ? On cherche un bouc émissaire. Les Noirs sud-africains l’ont trouvé : le Blanc.

LE BLANC EST DEVENU LA CIBLE PRIVILEGIEE DU GOUVERNEMENT SUD-AFRICAIN : PRES DE 70;000 D’ENTRE EUX ONT éTé MASSACRéS EN UNE VINGTAINE D’ANNEES

Depuis l’arrivée de Mandela au pouvoir, quelque 68.800 fermiers et citoyens blancs ont été massacrés par des bandes de Noirs, qui réclament la confiscation (sans compensation financière) des terres cultivées par les Blancs – ce processus a déjà précipité le Zimbabwe dans la famine.

L’immense majorité des crimes sont restés impunis, alors que des Blancs ont été emprisonnés pour avoir osé résister aux tueurs.

Cette fois, les ultras de l’ANC ont voté, le 27 février 2016, une motion enjoignant le gouvernement à confisquer les terres des Blancs et même à tuer ceux qui résisteraient… Allo, Amnesty International ?

Ce génocide se déroule dans l’indifférence générale. Pas de mobilisation « citoyenne », pas de défilés « Touche pas à mon blanc », pas d’interpellation au parlement, rien, nada.

Seul Peter Dutton, le ministre des affaires étrangères australien, a annoncé que son pays accueillerait volontiers les fermiers blancs persécutés. Partout ailleurs, le silence.

Entre 2005 et 2016, la Belgique a versé 55 millions d’euros à l’Afrique du Sud, au titre de « l’aide au développement ». Cet argent a disparu dans la corruption des politiciens, car depuis 2005, la situation du pays n’a fait qu’empirer.

Combien de temps allons-nous investir en pure perte l’argent du contribuable belge dans un pays où les seuls qui devraient profiter de cette aide sont livrés aux tueurs et aux voleurs de terres ?

Le PARTI POPULAIRE gèlera les envois d’argent aux corrompus africains, en attendant une évaluation des utilisations de ces aides. Et, si nécessaire, il les supprimera. 

F.M.

Commentaires