Print Friendly, PDF & Email

La police allemande a interpellé dans le nord du pays quatre hommes âgés de 39 à 51 ans, soupçonnés par le procureur général d’appartenir au groupe terroriste Front Al-Nosra, branche d’Al Qaïda, annonce la chaîne de télévision NDR.

Quatre hommes âgés de 39 à 51 ans ont été placés en garde à vue à Hambourg, Lübeck et dans la commune de Seevetal (arrondissement de Harburg, en Basse-Saxe) au cours d’une opération menée par les policiers de trois Länder : Basse-Saxe, Schleswig-Holstein et Hambourg.

Selon la chaîne NDR, qui relate l’opération, les maisons des suspects ont été fouillées.

Les quatre hommes, dont trois sont des frères, sont soupçonnés d’avoir rejoint, en novembre 2012, le groupe terroriste Front Al-Nosra et d’avoir participé aux combats en Syrie. Ils comparaîtront mardi prochain devant le tribunal.

L’Allemagne – avec son immigration massive de musulmans du Moyen-Orient – est devenu le pays idéal pour les activités des terroristes islamistes: facilité de se fondre dans les communautés musulmanes, souvent très récentes, où les différents types de titres de séjour sont un casse-tête pour tout policier.

Après l’attentat de Berlin, qui a montré l’incapacité de la police allemande à traiter efficacement le terrorisme dans le pays, Merkel a « découvert » qu’il fallait améliorer la sécurité.

En décembre dernier, alors que l’attentat de Berlin avait mis en lumière l’incapacité des autorités à lutter efficacement contre les islamistes, la chancelière allemande Angela Merkel avait annoncé son intention de réaliser des réformes dans le secteur de la sécurité.

Merkel avait souligné de manière pitoyable que le terrorisme islamique restait le problème le plus important auquel était confrontée l’Allemagne, sans bien sûr préciser qu’elle venait de laisser entrer un million et demi de migrants musulmans dans le pays, parmi lesquels des terroristes passés depuis à l’action. Aujourd’hui Merkel est derrière la Commission européenne, pour exiger de « ventiler » les migrants encore coincés en Italie (où ils ne cessent de débarquer) et en Grèce vers tous les pays d’Europe, ce que refusent la Pologne et les autres pays européens d’Europe centrale. Qu’elle assume ses stupidités en Allemagne.

C.T.

Source: https://fr.sputniknews.com/international/201706121031802383-membres-nosra-interpellation-allemagne/

Commentaires