Print Friendly, PDF & Email

Le député fédéral du PARTI POPULAIRE, Aldo Carcaci, s’est vu attribuer un « bon bulletin » par le Président de la Chambre, Siegfried Bracke. Raison de cette distinction : en parfait démocrate, Aldo Carcaci a respecté les temps de parole prévus par la loi ; il a même utilisé 93 % de son temps de parole. 

Le temps de parole fait l’objet de consignes très strictes, reprises aux articles 44 à 48 du Règlement de la Chambre des Représentants, adopté en octobre 2016. Le parlement n’est pas le dernier salon où l’on cause, comme semblent le croire Raoul Hedebouw (PTB) et Ahmed Laahouej (PS), adeptes de la logorrhée et des effets de manche, des imprécations et des tirades interminables.

Si on parcourt le règlement, on apprend que « Aucun député ne peut parler qu’après s’être fait inscrire ou après avoir demandé la parole au président et l’avoir obtenue« .

EN RESPECTANT SON TEMPS DE PAROLE, LE DEPUTE ALDO CARCACI DONNE UNE LECON DE DEMOCRATIE à DES PARTIS NETTEMENT PLUS BAVARDS ET NETTEMENT MOINS DEMOCRATIQUES QU’ILS PRETENDENT L’ÊTRE.

On ne demande pas la parole à tort et à travers ; il convient d’avoir un motif, prévu par le règlement et de s’en tenir aux prescrits. Extraits : « Si un orateur prétend conserver la parole après que le président la lui a retirée (…), le président peut décider que ses paroles ne figureront pas au Compte rendu intégral. (…) Nul ne parle plus de deux fois sur la même question, à moins que l’assemblée n’en décide autrement. »

Quant aux longueurs des interventions, il vaut mieux relire le règlement plusieurs fois, à tête reposée, pour s’y retrouver. Exemples : (section VI, article 48 du Règlement de la Chambre des Représentants) : prise en considération de propositions (telle la proposition de loi déposée par Aldo Carcaci contre la charia – ndlr) : 5 minutes ! – Auteur d’un amendement : 5 minutes – Interrelations : 10 minutes, etc. En fait, le règlement de temps de parole occupe une place importante dans l’ensemble du Règlement de lia Chambre des Représentants.  

L’ensemble du règlement est consultable sur https://www.lachambre.be/kvvcr/pdf_sections/publications/reglement/reglementFR.pdf

Respecter le temps de parole, c’est non seulement déployer un sens de la synthèse, mais aussi une conscience démocratique. C’est la volonté d’exprimer ses idées et de respecter la parole des autres.

C’est ce qu’a voulu souligner le président de la Chambre en qualifiant Aldo Carcaci de « bon élève ». Nous sommes donc loin des caricatures présentant le PARTI POPULAIRE  comme une entité « non-démocratique » : il le démontre à la Chambre, institution de la démocratie s’il en est. 

Les faits, rien que les faits. Foin des imprécations et des mensonges proférés par des partis se disant « démocratiques », mais qui ne le sont pas vraiment.

F.M.

 

Commentaires