Print Friendly

L’Allemagne réagit de manière très pratique à l’accroissement du nombre de viols….

En Allemagne, un quota de places de parking roses, plus éclairées et plus larges, est désormais imposé par la loi et varie en nombre en fonction des Länder.

De là à imaginer que les femmes conduisent moins bien et aient besoin de plus de place pour garer leur Mini… il n’y a qu’un pas qu’aucune féministe ne saurait franchir.

Théorie du genre et machisme gaulois obligent, madame encombrée de courses et, pire encore, armée d’une poussette ou d’un ventre prédominant n’a pas besoin d’un traitement de faveur, et ce n’est pas en France que l’on se risquerait à une telle mesure. C’est l’égalité pour tous. Le deuxième sexe n’a qu’à bien se tenir. Et apprendre à conduire.

Pire encore : l’idée pourrait faire son chemin dans des esprits tortueux à tendance « amalgamante » que les places plus éclairées et placées à côté des sorties de parking seraient en rapport avec les centaines d’agressions sexuelles commises, notamment à Cologne lors du Nouvel An 2015.

Les Allemands pragmatiques en auraient-ils tiré des mesures préventives visant à sécuriser et protéger les femmes ?

En effet, selon un rapport de l’Office fédéral de police criminelle allemand révélé dimanche 12 février dans les médias outre-Rhin, « ce sont près de 1.200 femmes qui ont été agressées dont environ 650 à Cologne et 400 à Hambourg par plus de 2.000 hommes ». Et si l’arithmétique n’est pas exacte, c’est que, précise le rapport, « plusieurs hommes ont abusé d’une seule femme »

Selon ce rapport, « la moitié des suspects étaient en Allemagne depuis moins d’un an et la plupart sont d’origine algérienne ou marocaine. Seule une minorité des suspects seraient originaires de Syrie, donc concernés par la politique d’accueil mise en place en 2015. » Holger Munch, le président de l’Office fédéral de police criminelle allemand, dans une interview au quotidien Süddeutsche Zeitung, établit un lien – à faire pâlir la LICRA et SOS Racisme – entre ce phénomène (d’agression) et la forte immigration, en particulier en 2015. Le sens de l’hospitalité de la chancelière Merkel aurait donc provoqué des dommages collatéraux que l’Allemagne commence à mesurer.

 

Des guides à destinations des « migrants » avaient pourtant été distribués, légendés en langue arabe sur les comportements à adopter envers les femmes.

Extraits choisis : « Dans l’espace public, les gestes affectueux sont courant, que ce soit entre personnes de sexes opposés ou de même sexe. Les gens peuvent se donner la main, se serrer dans les bras, parfois même s’embrasser dans les lieux publics. Ces gestes sont considérés comme normaux et on peut simplement les ignorer. » Quel bol.

Autre us et coutumes de l’Allemagne expliqués aux « nouveaux arrivants » : « Porter des vêtements courts comme par exemple un tee-shirt, un short ou une minijupe est considéré comme normal. Il n’est pas poli d’observer ces personnes avec insistance. »

En France, le Guide du routard, vestige de l’idéologie soixante-huitarde, avait aussi réalisé un manuel gratuit entièrement dessiné, afin d’évacuer la barrière de la langue, intitulé « Hello » et distribué via les associations d’aide aux migrants. On y a apprend qu’un homme ne doit pas mettre la main aux fesses d’une femme ou l’embrasser de force, même si elle porte une mini-jupe.

Un retour au Moyen Âge qu’aucune association féministe ne dénoncera. Embourbées dans leur dogme égalitaire, aveuglées par la doctrine du vivre-ensemble-à-tout-prix, quitte à contorsionner la vérité pour qu’elle cadre avec leur utopie immigrationniste.

L’Allemagne a laissé grandes ouvertes sa porte d’entrée. Il est, désormais, conseillé aux Allemandes de se garer au plus près de celle de la sortie. En cas de danger : courir vite. Tout lien avec des événements ayant existé ne serait, bien sûr, que pure fiction.

Source: http://www.bvoltaire.fr/annesophiedesir/allemagne-places-de-parking-reservees-aux-femmes,314214

Commentaires