Print Friendly, PDF & Email
Le Président des Etats-Unis s’est engagé durant la campagne à rééquilibrer les déficits des échanges commerciaux, suite aux désastreux accords signés par des politiciens stupides.

Marine Le Pen a déclaré la semaine dernière sur France 2 :

«Nous défendons le protectionnisme comme Donald Trump. L’acier français a disparu précisément parce qu’il était victime d’une concurrence déloyale en provenance de Chine, la même que Trump considère dangereuse pour l’acier américain.»

Une fois de plus, en matière économique, la présidente du Front national est à côté de la plaque et elle n’a rien compris. Comme tous les politiciens français, elle est enfermée dans un magma d’inculture économique faite d’idéologie, de désinformation et de malvoyance. Donald Trump n’est pas un protectionniste ! Il constate une situation de déséquilibre, et il veut en corriger les causes pour ne plus en subir les effets. C’est si compliqué que ça à comprendre ?

Je vous donne un exemple avec l’automobile
  • Le prix des voitures américaines importées en Europe est plombé d’une taxe européenne d’importation de 10%.
  • Les voitures européennes qui entrent aux Etats-Unis sont taxées à 2,5%.

C’est protectionniste de dire que cette différence, qui pénalise l’industrie automobile américaine et favorise les constructeurs européens est inacceptable ? Alors qu’il ne s’agit que de réparer les erreurs de politiciens globalistes qui s’intéressent plus au sort des pays étrangers qu’au leur ? J’ai un vrai problème avec ceux qui ne comprennent pas des choses aussi simples.

Ce que Marine Le Pen ne réalise pas lorsqu’elle affirme que « L’acier français a disparu précisément parce qu’il était victime d’une concurrence déloyale », c’est que pour être concurrentiel, il faut regarder un peu plus loin que le bout de son nez. Si l’on taxe les entreprises et les salaires plus que les entreprises concurrentes étrangères, si l’on impose des réglementations liberticides qui plombent les entreprises, c’est comme si on leur fait courir un marathon avec les pieds attachés, et on ne doit pas s’étonner et se plaindre de ne pas être concurrentiel par rapport aux pays étrangers moins neuneus. Et c’est ce que la France n’a pas vu venir depuis 40 ans. Ca aussi c’est si difficile à comprendre ?

Donald Trump a rappelé à ce propos quelques vérités que les Européens n’ont certainement pas envie d’entendre :

« L’Union européenne, pays merveilleux qui traite très mal les États-Unis sur le plan commercial, se plaint des droits de douane sur l’acier et l’aluminium.

S’ils font tomber leurs horribles barrières et tarifs douaniers sur les produits américains qui entrent [chez eux], nous ferons de même pour les nôtres… Nous taxerons leurs voitures, etc ».

 

The European Union, wonderful countries who treat the U.S. very badly on trade, are complaining about the tariffs on Steel & Aluminum. If they drop their horrific barriers & tariffs on U.S. products going in, we will likewise drop ours. Big Deficit. If not, we Tax Cars etc. FAIR!

Donald Trump poursuit :

« De Bush 1 à nos jours, notre pays a perdu plus de 55 000 usines, 6 000 000 emplois manufacturiers et accumulé des déficits commerciaux de plus de 12 billions de dollars. L’an dernier, nous avons enregistré un déficit commercial de près de 800 milliards de dollars. Mauvaises politiques et leadership. »

From Bush 1 to present, our Country has lost more than 55,000 factories, 6,000,000 manufacturing jobs and accumulated Trade Deficits of more than 12 Trillion Dollars. Last year we had a Trade Deficit of almost 800 Billion Dollars. Bad Policies & Leadership. Must WIN again!

Il ajoute :

« Nous sommes du côté perdant de presque tous les accords commerciaux. Nos amis et nos ennemis ont profité des États-Unis pendant de nombreuses années. Nos industries de l’acier et de l’aluminium sont mortes. Désolé, il est temps de changer ! POUR QUE L’AMÉRIQUE REDEVIENNE FORMIDABLE ! »

We are on the losing side of almost all trade deals. Our friends and enemies have taken advantage of the U.S. for many years. Our Steel and Aluminum industries are dead. Sorry, it’s time for a change! MAKE AMERICA GREAT AGAIN!

Vraiment, c’est très compliqué à comprendre ? En tous cas, Marine Le Pen ne le comprend pas, qui veut un gouvernement centralisé et tout puissant qui coûtera encore plus cher aux entreprises que le gouvernement actuel.

Dans un article de 2013 paru dans un magazine d’automobile, Car & Drive, l’auteur Justin Berkowitz expliquait que pour éviter les taxes d’importation aux Etats-Unis de 25% sur les camions et les SUV, les constructeurs européens ont implanté des usines aux Etats-Unis, en Alabama et en Caroline du Sud. Si Trump impose une taxe de 10% sur les véhicules importés d’Europe, la même que celle imposée à l’Amérique par l’UE, les véhicules américains seront moins défavorisés sur ces marchés et se vendront mieux, les voitures européennes seront moins favorisées sur le marché nord-américain et se vendront moins bien, les constructeurs européens seront plus tentés d’installer des usines car ils voudront s’affranchir de la taxe de 10%, ce qui créera des emplois nouveaux aux Etats-Unis.

Il m’est difficile de voir en quoi les Etats-Unis seraient perdants, comme le soutiennent les commentateurs économiques.

Obama, protectionniste en chef

Si Trump est accusé par la presse de protectionnisme, comment se fait-il que Barack Obama ne l’ait jamais été ?

Au cours de la dernière décennie, l’Administration Obama a intensifié les droits de douane ciblés contre la Chine pour aider à protéger l’industrie sidérurgique américaine contre ses pratiques commerciales déloyales, notamment la vente d’acier aux États-Unis à un prix inférieur au prix de vente pratiqué ailleurs par le pays exportateur (ce que l’on appelle le « dumping »).

Ainsi, la Chine a été punie par Obama pour ce type de pratique : 94% de ses exportations d’acier et 96% de ses exportations d’aluminium vers les États-Unis ont été taxées (1).

JEAN-PATRICK GRUMBERG

(1) https://www.vox.com/2018/3/8/17096510/trump-tariffs-nafta-steel-aluminum

Source: https://www.dreuz.info/2018/03/11/sur-les-tarifs-de-lacier-le-president-trump-rappelle-quelques-verites-a-lue/

Commentaires