Print Friendly, PDF & Email

Le Dr Stéphane Résimont est chirurgien, sportif et bien connu à Anderlecht. Depuis 2003, il voit monter la violence des bandes de jeunes immigrés dans son quartier. Il en a marre, il l’a dit et a agi à de multiples reprises, mais sans succès. Le pouvoir politique, paralysé par son propre laxisme, regarde ailleurs. Le Dr Résimont se retrouve maintenant victime de la presse…

resimont1
La situation n’est pas neuve. En 2004, après 5 attaques (!) de son véhicule ou du véhicule de sa femme (sac arraché dans le véhicule ou car-jacking), il parvient à attraper deux « jeunes » qui tentent d’ouvrir les portières de la voiture de sa femme alors qu’elle est arrêtée à un feu. Il les amoche sérieusement tous les deux mais se fait ensuite démolir par une nuée d’autres « jeunes » venus soutenir les premiers… Inutile de se plaindre à la police, ces jeunes sont immédiatement relâchés par la justice. Les policiers s’en plaignent eux-mêmes avec amertume. Plus tard, en 2011, estimant que la police ne fait pas son travail, il retrouve d’autres agresseurs de sa fille de 16 ans (vol de sac et de GSM), il prévient la police, parvient à les faire arrêter mais le juge de la jeunesse relâche immédiatement les voyous (un mineur sur les deux), pourtant clairement identifiés.

Voici quelques semaines, il a le malheur de déclarer à un journaliste de La Capitale, qui l’interviewe, qu’il s’inquiète de la radicalisation de certains musulmans et qu’il refuse d’ouvrir la porte de son cabinet médical à des barbus s’il a un doute. « Il y a 25 ans que j’ai ma pratique médicale ici à Anderlecht, mais maintenant j’ai peur. J’ai une large clientèle maghrébine avec laquelle je n’ai aucun problème, mais j’ai déclaré au journaliste que je n’ouvre pas à tout le monde. Le journaliste a monté cela en épingle en me faisant passer pour un raciste et en me mettant davantage encore en danger », nous déclare Stéphane Résimont qui estime que le rédacteur en chef de La Capitale, Karim Fadoul porte une lourde responsabilité dans ces dérives. Lorsqu’on voit certains amis Facebook de Fadoul, comme un certain Rachid Zegzaoui, qui se félicite de l’attentat contre Charlie Hebdo et veut l’extermination des juifs d’Israël, il y a de quoi se poser des questions…

Sur Télé-Bruxelles, qui relatait la déclaration du Dr Résimont , le journal télévisé montrait le bâtiment où se trouve son cabinet et citait l’adresse. Comme appel à la violence et à des « représailles » des jeunes en déshérence , on ne fait pas mieux! C’est totalement irresponsable. Suite aux articles, le CHIREC où opère le Dr Résimont et qui rassemble six hôpitaux de Bruxelles et du Brabant wallon, a décidé par prudence, de se séparer de lui.

Cette fois c’en est trop. Le Dr Résimont a porté plainte contre le journal La Capitale (groupe SudPresse) au civil et au pénal. Il a de plus demandé à un avocat d’introduire une plainte contre les journalistes et le rédacteur en chef de La Capitale auprès du Conseil de Déontologie Journalistique (CDJ) de l’Association des Journalistes professionnels. La plainte a été déclarée recevable par le Conseil de déontologie. La procédure est lancée.

« J’en ai assez ! Je quitte la Belgique », ajoute le Dr Résimont : « je n’imaginais pas devoir quitter mon pays, mais je ne me sens plus chez moi ici. Et déménager dans le Sud de Bruxelles n’est pas une solution, les problèmes vont bientôt apparaître là aussi. J’ai rallié la périphérie comme beaucoup de gens et je vais vendre ma maison. Je crée une pratique médicale ailleurs, loin, très loin de l’Europe. Là au moins, je suis le bienvenu.»

Sans commentaire…

C.T.

Commentaires