Print Friendly, PDF & Email

Aquarius, le navire qui, en complicité avec des passeurs, amène de faux réfugiés en Europe, a trompé tout le monde. Pour obtenir le pavillon de Gibraltar (sous autorité britannique), il s’y était inscrit sous le label « navire de recherche » – comme si c’était l’équivalent de la Calypso du commandant Cousteau !

« Propriété allemande, loué par une ONG française, équipage étranger, dans les eaux maltaises, battant pavillon de Gibraltar : l’Aquarius peut aller où il veut, mais pas en Italie! », a réagi sur Twitter Matteo Salvini.

La tromperie exercée par S.O.S. Méditerranée et Médecins sans Frontières renforce les soupçons à propos des complicités entre ces organisations et les passeurs, qui transfèrent des Africains de Libye vers l’Europe.

En conséquence, les autorités de Gibraltar ont décidé de retirer le pavillon de l’Aquarius pour fausse déclaration de mission du bâtiment d’origine allemande et loué à S.O.S. Méditerranée.

Entretemps, les 629 « migrants », amenés par l’Aquarius en Espagne, avec l’accord ému du gouvernement socialiste, voient la population se retourner contre eux. Et on la comprend : les déprédations, les harcèlements sexuels et les agressions se sont multipliées, notamment à la ville frontière d’Irun (voir notamment https://france3-www/regions.francetvinfo.fr/…/associations-aide-aux-migrants-sont-deborde…).

Et Malte risque de connaître le même sort, puisque l’Aquarius, toujours lui, y a débarqué 141 « migrants » qu’il avait été chercher en Libye, avec la complicité de passeurs clandestins. (source : https://www.lefigaro.fr › Flash Actu).

Malgré tout, les manigances de l’Aquarius ont un bon côté : elles nous démontrent que les « humanitaires », les grandes âmes et les bobos gauchistes nous ont fait entrer dans l’ère du mensonge.

 

Commentaires