Print Friendly, PDF & Email

Moins d’armes à feu, moins de criminalité ? Moins de cambriolages ? Plus de sécurité ? En ce domaine circulent les mensonges les plus gros. A l’invitation du PARTI POPULAIRE, Daniel Beets, président de la DAAA (Défense Active des Amateurs d’Armes), est venu remettre les choses à leur place. Nous vous invitons à contacter la DAAA (www.daaa-avwl.org/) pour en savoir plus sur les lois absurdes votées en Belgique. Contentons-nous de relever qu’elles sont mal rédigées, contradictoires, preuves d’un amateurisme inacceptable.

Nous vous apportons ici les réponses imparables aux questions que se pose le plus souvent le citoyen lambda à propos des armes à feu. Ces questions engendrent des réponses claires, qui vous serviront  d’arguments en réponse aux mensonges et à la mauvaise foi répandus par les activistes anti-armes à feu.

Voici un petit jeu de questions/réponses. Nous les avons numérotées pour que vous puissiez vous rendre immédiatement au chapitre qui vous intéresse en premier.

QUESTIONS

1. LA NOUVELLE LOI BELGE SUR LES ARMES A TOUT CHANGE AU NIVEAU DE LA SECURITE PUBLIQUE. VRAI/FAUX

2. LA NOUVELLE LOI A DIMINUE LE NOMBRE DE MEURTRES. VRAI/FAUX

3. LES MEURTRES AUX ETATS-UNIS SONT MOINS FREQUENTS QUE DANS DES PAYS AUX LEGISLATIONS RESTRICTIVES. VRAI/FAUX

4. LA NOUVELLE LOI BELGE A DIMINUE LE NOMBRE D’ARMES ILLEGALES. VRAI/FAUX

5. LA NOUVELLE LOI A DIMINUE LE NOMBRE DE CAMBRIOLAGES. VRAI/FAUX

6. LEGITIME DEFENSE : LA BELGIQUE AIDE LES PERSONNES AGRESSEES. VRAI/FAUX

REPONSES

1. FAUX. Que ce soit depuis son instauration en 2006 ou depuis le drame de la Place Saint Lambert, à Liège qui a mené à la suppression de la liste des armes HFD, les armes libres, force est de constater que la sécurité publique ne s’est pas améliorée du tout, que du contraire, malgré les annonces euphoriques faites par certains politiciens et par les médias….Il suffit de faire un tour d’horizon de la détention d’armes à feu par rapport à la sécurité publique. On se rend compte que les propos et opinions officielles sont mensongères.

2. FAUX. Daniel Beets : « Nous affirmons et nous prouvons qu’aucune loi sur les armes, restrictive sur la détention légale d’armes à feu, n’a jamais influencé le nombre de meurtres. Il n’y a aucune corrélation entre la détention légale d’armes chez les particuliers et le nombre de meurtres. Jamais aucune étude n’a pu démontrer une corrélation effective entre ces deux éléments.

« Les preuves contre cette hypothèse sont légion : Le Honduras, le Mexique, le Venezuela, le Brésil, le Nicaragua, Costa Rica pour n’en citer que quelques-uns sont des pays où la détention légale d’armes est excessivement restrictive. Pourtant le nombre de meurtres y est le plus élevé du monde. Les premières statistiques publiées par la Russie montrent une situation identique. Législation restrictive, mais plus de meurtres qu’aux Etats-Unis.

« Par contre dans des pays comme la Suisse, la Norvège, la Suède et le Canada, où les lois sont nettement plus permissives, le nombre de meurtres y est nettement plus bas que dans d’autres pays ayant des lois plus restrictives. »

3.VRAI. Le nombre de meurtres par armes à feu est nettement moins élevé aux Etats-Unisqu’au Honduras, au Venezuela, au Brésil, en Afrique du Sud, au Mexique et en Russie, pour ne citer que quelques pays où les lois sur les armes sont des plus restrictives

D’autre part, la majeure partie des meurtres est commis dans quelques grandes villes où des lois locales sont excessivement strictes, pratiquement comme chez nous, et où les victimes sont causées par des guerres de gangs pour des raisons de trafic de drogue et autres activités illégales. Ce ne sont donc pas les détenteurs honorables qui causent les victimes.

Daniel Beets : « Depuis que la majeure partie des différents Etats américains ont autorisé le port d’armes à feu et l’extension de la légitime défense (« stand your ground »), le nombre d’armes légalement détenues a spectaculairement augmenté, tandis que la criminalité générale et le nombre de meurtres y est en constante diminution depuis plus de 15 ans et y est à un niveau tellement bas que les E-U sont descendus en dessous de la moyenne des pays d’où les statistiques sont connues…… Il y a donc, au minimum, une contradiction entre les faits et les conclusions de certains groupements anti-armes. »

4. FAUX. Daniel Beets : « En Belgique, seulement 1% des meurtres est commis avec des armes légalement détenues. Ce sont pratiquement uniquement des drames familiaux.Ces derniers ne pourraient d’ailleurs pas être évités s’il n’y avait pas d’armes à feu à disposition.

« La toute grosse majeure partie des meurtres est donc commise par des criminels, à l’aide d’armes illégales ou d’autres moyens. Au vu de ce volume tellement important de crimes aussi graves, commis à l’aide d’armes illégales, il est totalement incompréhensible de constater que les autorités ne mettent pas plus de moyens en œuvre pour agir dans le milieu criminel.

LA LOI ANTI-ARMES PROTEGE PLUS LES CRIMINELS MULTIRECIDIVISTES QUE LES GENS HONNÊTES !

« La majorité des moyens est concentrée sur la détention légale d’armes alors que, par définition, la détention illégale d’armes tombe en dehors de toutes les règles, imposées par ces législations.

Un petit exemple en illustration : chez le particulier, détenteur légal d’armes, toutes les polices et autres représentants des autorités peuvent perquisitionner sans aucun mandat pour le contrôle de leurs armes. Si une mesure aussi anti-démocratique est possible chez les particuliers, en ordre avec la loi, comment se fait-il alors que chez les suspects en attente de leur procès ou les criminels violents multirécidivistes en liberté conditionnelle, la police ne peut pas aller perquisitionner pour vérifier s’ils n’ont plus d’armes illégales ?

Les gens honnêtes poseraient donc plus de danger potentiel que des criminels multi-récidivistes qui ont déjà démontré leurs mauvaises intentions ?

5. FAUX. En Belgique le nombre de cambriolages est en constante augmentation pour la simple raison que les autorités font tout pour que la population ne se défende pas contre les agressions au domicile :

* les personnes qui osent se défendre sont poursuivies presque systématiquement et le conseil est donné publiquement par les forces de l’ordre et par certains politiciens, de n’offrir aucune résistance contre les bandits.

* D’autre part, les cambriolages forment la priorité la plus basse dans les actions répressives de la police, à l’exception de quelques actions de grande envergure.

* Et finalement les peines encourues par les cambrioleurs, s’ils ne sont déjà pas relâchés tout de suite, sont tellement insignifiantes qu’elles n’ont aucun effet dissuasif. Cette attitude renforce l’audace des criminels qui ne se sentent aucunement gênés dans leurs actions. Les cambrioleurs sont, en général, des lâches. S’ilks savent que des particuliers peuvent avoir une arme chez eux, ils y regarderont à deux fois avant de venir piller leurs biens !

6. FAUX. Les personnes qui se défendent risquent gros – plus que les agresseurs. Si ce sujet sur la légitime défense vous intéresse, faites-le nous savoir dans vos commentaires, et nous consacrerons un article à ce sujet !

Dans son programme, le PARTI POPULAIRE prévoit une révision complète de la politique à l’égard de la détention d’armes à feu. Le citoyen honnête doit pouvoir se défendre et, en conséquence, avoir le droit de détenir une arme, moyennant des formations et des contrôles indispensables. Mais ces derniers ne peuvent en aucun cas profiter aux criminels.

A.D.

Commentaires