Print Friendly, PDF & Email

dubndidushoot1

Nous avons recueilli des plaintes de plusieurs citoyens. Ceux-ci nous confirment la grogne de l’ensemble des différents groupements dont le hobby est relatif aux armes (chasseurs, tireurs, etc…).

Après une première enquête rapide, il appert que tous les gouvernements successifs ont déployé des efforts énormes pour enfermer les citoyens belges dans des camisoles de force. En effet, ceux-ci sont englués par des lois ubuesques, afin qu’ils ne puissent détenir ou utiliser des armes. Bien que tous les parlementaires aient trempé dans ce jeu, la palme toutes catégories revient aux socialistes et aux écolos.

Ceux-ci veulent une société de citoyens aseptisés, émasculés, lobotomisés sous le prétexte que les armes sont dangereuses et pourraient faire monter les violences, les braquages, etc. Pas d’arme, pas de risque de violence, pas de malfaiteur : c’est le credo même de l’angélisme béat.

Nos responsables politiques sont très mal renseignés ou pire, ils ne veulent pas que les citoyens le sachent : aujourd’hui pour 500 Euros, vous achetez sur le marché clandestin, un pistolet 9 mm avec les munitions idoines. Il suffit d’aller traîner dans le quartier ad hoc et de laisser sous-entendre ce que vous cherchez.

Tout adulte normalement constitué sait qu’une arme n’est dangereuse que si l’auteur l’utilise dans le but de nuire. Et tout peut faire l’affaire : une barre de fer, un tesson de bouteille, un couteau à découper, et bien d’autres choses. Ce n’est pas l’interdiction des armes qui changera la situation. La police de la pensée n’en a cure. En Belgique, le citoyen ne pense pas Monsieur, on pense pour lui.

La place nous manquera pour expliquer toutes les lois et les procédures abracadabrantes qui ont fleuri ces dernières années, mais en voici quelques échantillons :

Les armes prohibées. Nous avons vu la liste impressionnante élaborée par les fonctionnaires à l’esprit tourmenté. Quelques exemples non exhaustif d’armes « mortelles » et prohibées : les aérosols (sprays), les cannes épées, couteau caché dans un stylo, couteaux pliants avec mécanisme de blocage, etc… Bref, il manquait dans cet inventaire : le tire-bouchon et la raquette de ping-pong.

Les autorisations diverses et variées. Si vous n’avez ni endurance ni persévérance, nous vous déconseillons le parcours pour obtenir les multiples permis. Il vous faudra obtenir le statut de « Tireur récréatif ou sportif ». Vous devrez présenter un motif légitime. Si… si … vous devrez écrire une belle lettre, expliquant les raisons pour lesquelles vous souhaitez utiliser une arme. Un conseil : n’écrivez surtout pas que vous voulez vous défendre en cas d’agression. Dans ce cas là, votre itinéraire est terminé. Vous ne toucherez jamais une arme.
Il vous faudra passer par l’obtention d’une LTS provisoire (License de Tireur Sportif), valable 6 mois. Ce qui vous permettra de suivre les cours théoriques et pratiques encadrés par des gens dûment assermentés, mais sans posséder d’arme. Vous devrez réussir un examen complet pour obtenir une « Licence de Tireur Sportif », valable …. Un an.

Attention, la LTS est délivrée par catégorie de tir :
– Tirs aux clays délivrée par la FSFSTC (Fédération Sportive Francophone des Sociétés de Tirs aux Clays)
– Tirs à balles délivrée par l’URSTBf (Union Royale des Sociétés de Tirs de Belgique)
Les autorisations d’achats d’armes, de munitions, de tirs, de transports, de détentions sont liées au type de LTS…
Pour décrire l’ensemble des arrêtés, lois, procédures, il nous faudrait écrire, un petit livre…Nous ne souhaitons pas vous infliger une migraine chronique.

Se mêlent en vrac : formulaires, attestations de fréquentation de stands (obligatoire), cachet apposé tous les mois par un moniteur ADEPS, déclaration récapitulative, lettre de motivation, accord des membres de la famille, formulaire modèle 12, autorisation du Gouverneur, cours obligatoire, examens divers et variés, extrait de casier judiciaire, visites et attestation médicales, cotisations… La liste est longue. C’est un parcours du combattant d’une complexité qui découragerait le passionné le plus obstiné.

Cette épreuve aura l’inconvénient de vous tenir en haleine en permanence et de vous occasionner un stress dommageable pour votre tension ….car si vous ne respectez pas à la lettre un des points, y compris les périodes très courtes de validité, vous perdez tout. Et dans certains cas définitivement, avec des sanctions lourdes à la clé.

Je ne décris pas les procédures totalement farfelues qui doivent être appliquées pour le simple transport d’une arme déchargée. Vous seriez stupéfait ou hilare en croyant en une scène de « caméra cachée ».

1360140563tir-sportif-reze-vol1Que nous disent les tireurs et les chasseurs : les procédures sont impossibles à appliquer, de plus celles-ci changent sans arrêt, par simple décret ou arrêté. Beaucoup murmurent que c’est volontaire pour les piéger. Ils en ont marre des Autorités.

Le but à peine dissimulé des élus est de ne plus avoir d’arme dans le pays. Plus d’arme et plus de tireur. Il y avait paraît-il, même une proposition de loi écolo, qui visait à désarmer les policiers.

Vous comprendrez que pour ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, utilisant les prétextes les plus fallacieux, la liberté des citoyens a été abolie et que vous n’êtes plus que des pantins.

Une seule façon de se débarrasser des lois stupides, ne plus voter pour les partis au pouvoir !

JACQUES D’EVILLE

Commentaires