Print Friendly, PDF & Email

Si les bien-pensants continuent à nous marteler « L’immigration, c’est notre chance« , voici de quoi vous détromper.

La vidéo ci-dessus contient des images terribles. On y voit des Noirs sud-africains manquer de tout ce qu’ils exigent de nous. Aucune compassion, aucune retenue devant l’insulte raciste ni la provocation raciste, la haine anti-Blancs à l’égard d’un Blanc ruiné.

Il faut aller jusqu’au bout de notre référence pour y voir une bande de Noirs attaquer, étrangler et voler un Blanc, en pleine rue, au milieu de la journée. Tout cela dans l’indifférence complice de la foule noire qui n’intervient pas.

Les Blancs, livrés à la haine raciale

Contrairement à ce que nous mentent les médias aux ordres, les Blancs d’Afrique du Sud n’étaient pas tous riches. La majorité appartenaient à la classe moyenne, aujourd’hui ruinée et livrée à la haine raciale.

Faut-il encore rappeler que 68.000 fermiers blancs ont été massacrés depuis le début de « l’ère Mandela » (depuis 1994), accompagnés du silence complice de l’archevêque, Mgr Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984 (!)… comme Mandela (1993)…

En Afrique, pays au bord de la banqueroute, les Blancs sont une minorité menacée, en cours de génocide. Dans l’indifférence des bien-pensants et des mondialistes… et des politiciens belges traditionnels, qui financent des organisations de Noirs anti-Belges, avec notre argent !

On a pu voir cette triste réalité dans le soutien apporté par le PS (Close, à Bruxelles ; Magnette, à Charleroi) aux associations de soutien à Patrice Lumumba (voir ici), qui déclencha le massacre des Belges au Congo, dès le mois de juin 1960.

Nous importons des tueurs de Blancs

Mais, nous objectera-t-on, you cela se passe très loin d’ici, en Afrique du Sud. Cela ne peut arriver chez nous.

Erreur ! La haine anti-Blancs est profondément an,créée dans l’esprit de nombreux Africains. Dès 1931, des vérités étaient énoncées par Albert Schweitzer, dont les sacrifices à Lambaréné (Gabon) lui valurent le Prix Nobel en 1952. A ce propos, on lira avec intérêt ses deux livres, disponibles aux éditions Albin-Michel : Ma vie et ma Pensée et A l’Orée de la Forêt vierge. Et on ne peut certainement pas accuser Schweitzer d’être raciste ou indifférent au sort des populations noires.

La haine du Blanc ne s’est jamais aussi bien portée qu’en ce XXIème siècle. En voici un exemple parmi d’autres :

Malgré sa piètre connaissance de l’orthographe élémentaire, cette Hafsa Askar est vice-présidente de l’Union Nationale des Etudiants de France (UNEF). Elle n’a jamais été sanctionnée pour ce tweet raciste. Au contraire, elle a persévéré.

Depuis, elle s’est mis des lunettes, question de paraître intello, mais elle n’a guère gagné en intelligence. Témoin, ce message posté après l’incendie (que, de plus en plus, on croit volontaire) de Notre-Dame de Paris :

Toujours aucune sanction ! Alors que l’on a assisté à des licenciements immédiats pour des auteurs de textes soupçonnés de « racisme » anti-Noirs ou « islamophobes », ici, rien.

La complicité des partis traditionnels et d’Ecolo

Et c’est ici que réside peut-être le plus grand danger : le laxisme des autorités de la justice.  Un exemple récent :

Et pourtant le texte de ce rappeur était tout, sauf anodin :

« Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs,
Attrapez-les vite et pendez leurs parents,
Écartelez-les pour passer le temps.
Divertir les enfants noirs, de tous ages, petits et grands,
Fouettez-les fort, faites le franchement
Que ça pue la mort que ça pisse le sang
Pendus aux arbres dans le vide sidéral
Que ces fruits immondes procurent un spectacle fascinant
Blafards et marrants
Ôtez leur toute vie, qu’ils soient des objets sans vie dès à présent
Possédez-les, mettez vos noms sur leurs testaments. »

Refrain : « Pendez-les, pendez-les tous, pendez les Blancs.« 

« Pas de sentiments, qu’ils meurent tous en même temps
Donnez l’exemple, torturez devant le groupe
Ceux qui sont trop récalcitrants. »

Le racisme existe et prospère

Il n’est pas l’apanage des Blancs, comme veulent nous le faire croire les bien-pensants, les islamogauchistes et gauchofascistes d’Ecolo. En revanche, le racisme anti-Blancs n’a jamais autant prospéré – de même que le nouvel antisémitisme que l’on retrouve dans les mêmes populations.

Il n’est pas exagéré de clore en disant que les Blancs constituent désormais une espèce en danger. Le Parti Populaire s »oppose à tous les racismes, et l’a prouvé. Il s’oppose aussi à une immigration incontrôlée dont le résultat devient de plus en plus évident : la destruction de notre société, de notre mode de vie, de notre sécurité, de notre bien-être et de celui des générations futures. 

D.K.

 

 

Commentaires