Print Friendly, PDF & Email

Afin de stigmatiser le gouvernement Michel, Elio Di Rupo (PS) n’avait rien trouvé de mieux que de faire une remarque tout à fait déplacée, en parlant de « Belgique des diamantaires ».

Outre un petit relent d’antisémitisme, la remarque était fausse.

La taxe « carat », régime d’imposition spécial pour les diamantaires, se révèle très productive, et même au-delà des attentes.

En 2017, la taxe « carat » a rapporté 68,4 millions d’euros (chiffres du ministère des Finances). En 2016, les caisses de l’Etat s’étaient contentées de 51,2 euros. Et dans son budget 2017, le gouvernement Michel avait prévu une rentrée de 50 millions – nous en avons été pour 18,4 millions de plus.

Elio avait donc tout faux, et il aurait mieux fait de tourner 7 fois sa langue dans la bouche, avant de stigmatiser certaines catégories de la population.

Commentaires