Print Friendly, PDF & Email

Si vous doutiez encore que la Belgique était un enfer fiscal pour la classe moyenne, voici des chiffres comparatifs, publiés par l’Union Européenne.

Avec 56,74 % d’impôts prélevés sur ce que gagne un travailleur, la Belgique est le deuxième pays le plus gourmand en harcèlement fiscal de l’Europe, après la France (57,41 %).

Même en Grèce, diabolisée par l’Europe, la pression fiscale est moindre qu’en Belgique : 52,1 %. Pas loin de là, Chypre est le paradis des contribuables : 23,4 % – aucun pays ne fait mieux !

Fait remarquable : tous les pays dans le collimateur de Jean-Claude Juncker et associés présentent les résultats les plus avantageux pour les citoyens : la République Tchèque (46,66 %), la Slovaquie (46,78 %), la Hongrie (50,88 %) et la Pologne (45,20 %).

Le Premier Ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, avait partiellement raison en déclarant « Je ne voudrais pas me retrouver dans la situation de la Belgique » : chez lui, le taux d’imposition est de 46,75 %. Le Luxembourg : 40,76 %.

Ces deux pays font partie du Benelux, cette alliance de trois pays (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg) préfigura l’Union Européenne. Comme se fait-il que la pression fiscale soit relativement basse, tant chez les Bataves qu’auprès des Luxembourgeois, alors qu’elle devient insupportable chez les Belges ?

La qualité des politiciens, peut-être ?

A propos, le Parti Populaire propose un taux d’impôts maximum, plafonné à 35 %. Et c’est possible ! Lisez le Manifeste du PP.

Commentaires