Print Friendly, PDF & Email

18.884 personnes suspectées de visées terroristes en Belgique. C’est presque autant que le nombre de soldats de l’armée belge (29.000 auourd’hui et 27.000 en 2030) ! C’est ce qu’a annoncé Jan Jambon, le ministre de l’Intérieur (NVA) au parlement fédéral, en réponse au député MR Jean-Jacques Flahaux, à la Commission de l’Intérieur. Le nombre de personnes fichées en Belgique pour terrorisme (avec ou sans casier judiciaire) est de 18.884 ! Ils n’étaient que 1.875 en 2010. L’augmentation a été très rapide. Et ce n’est pas fini ; sur les quatre premiers mois de 2017, 1.686 nouveaux noms sont venus s’ajouter à la liste…

Les chiffres communiqués par Jan Jambon sont effrayants, mais tout ce que Charles Michel fait, c’est donner du travail supplémentaire aux services de sécurité et à l’armée, sans prendre aucune mesure sérieuse d’expulsion. Pi-toy-able!

Le journal la DH soulignait ce vendredi matin que cela représente une augmentation de 907%. « Ces faits ne reprennent que les incriminations liées au terrorisme », confirme Jan Jambon.

Soyons clairs : il n’y a pas eu une radicalisation brutale de cet ordre. Simplement, la police a amélioré ses méthodes d’identification, surtout suite aux premiers attentats et « découvre » l’étendue du problème, déjà bien présent depuis des décennies grâce aux partis politiques traditionnels, et qui se trouve aggravé par l’arrivée massive de migrants musulmans du Moyen-Orient, mais aussi d’Afrique noire où l’Islam progresse très rapidement (Nigeria, Sahel, Kenya,…). Avant 2010, les autorités n’avaient pas pris conscience de l’énormité du problème posé par l’Islam dans notre pays et plus généralement en Europe.

La base de données ne compte pas que de charmants terroristes comme ces quatre « belges »-ci, mais tous ceux qui sont prêts à les aider et exècrent l’Occident où ils vivent

Ces personnes fichées qui figurent dans cette banque de données de la police, y sont sur base d’informations issues de condamnations, de simples procès-verbaux ou d’inculpations. Tous ces gens sont susceptibles de cacher des terroristes, de les aider contre l’état de droit…

Quelques jihadistes belges en Syrie. Ils vont bientôt revenir, accueillis chaleureusement par Charles Michel, qui va leur procurer les assistants sociaux pour les déradicaliser! Au pays des bizounours…

Le nombre de ceux qui sont prêts à passer à l’action violente ou à assurer la logistique de tels actes est de 2.248. Cela comporte, dit Jan Jambon, notamment « les femmes et les proches qui sont prêts à assurer la logistique d’un attentat ».  Qu’est-ce qu’on attend pour les expulser vers leur pays d’origine ? Qu’ils soient passés à l’action ? Il faut revoir les codes et prendre des mesures d’expulsion préventive, avant un attentat kamikaze !

Il y a aussi 3.083 personnes fichées pour menace d’attentat, mais Jan Jambon tempère : ce ne sont pas tous des extrémistes musulmans. Il y a aussi de « simples » cinglés qui lancent des alertes à la bombe…

Le problème se cristallise dans la charia. C’est la loi effrayante d’arriération brutale, que doit appliquer tout bon musulman. C’est un code de vie qui sort du cadre religieux privé et impose un comportement en société. Le Conseil de l’Europe a déclaré ce texte totalement inacceptable en démocratie. Mais les musulmans doivent l’appliquer. Il ne faut dès lors pas s’étonner de la progression rapide de l’intégrisme dans la communauté musulmane, déjà épouvantablement repliée sur elle-même.

L’imam salafiste Abdelfatah Hamadache Ziraoui, un Algérien, déclare par exemple le réveillon un péché ; « Ce n’est pas notre année mais l’année des mécréants… celui qui achète la bûche ou qui la vend commet un péché »

Il va falloir prendre de vraies mesures et la question de la double nationalité telle que posée par les partis flamands (eux osent aborder les vrais problèmes ! Ndlr), CD&V, NVA et libéraux du VLD, va devoir être traitée.

La Belgique doit pouvoir expulser tout délinquant qui a la double nationalité, doit absolument expulser IMMÉDIATEMENT, sans recours, tout imam pris en flagrant délit de discours de haine. La Belgique doit refuser l’arrivée d’imams formés à l’étranger. Chacun des imams actifs en Belgique doit renoncer à l’enseignement ou l’application de la charia. S’ils ne sont pas d’accords, dehors. On a vu l’inefficacité totale de la justice belge dans l’affaire de l’imam de Verviers. Il faut doubler la révision de notre législation d’une action au niveau de l’UE et du Conseil de l’Europe, pour modifier les textes.

Jusqu’à présent Frontex a surtout servi à amener en Europe, les migrants sauvés sur leurs rafiots. Beaux brassards, efficacité très faible.

Malheureusement, la Commission européenne est d’une lenteur et d’une inefficacité proverbiale. Les 19.000 fonctionnaires qui occupent les bureaux de Bruxelles ne sont sans doute pas assez nombreux… L’inefficacité du contrôle des frontières sud de l’Union par FRONTEX est le parfait exemple de la raison pour laquelle les partis « populistes » veulent revenir à la souveraineté nationale des états. On n’est pas sorti de l’auberge.

La guerre de basse intensité contre l’intégrisme musulman terroriste est une guerre civile européenne. N’ayons aucun doute là-dessus.

C.T.

D’ailleurs, le Président du Parti Populaire Mischaël Modrikamen réclame dans sa dernière vidéo des mesures fortes et immédiates !

Commentaires