Print Friendly, PDF & Email

Comme Le Peuple l’a prévu dans un précédent article (PS, MR, CDH, DéFI : tous complices des nazislamistes turcs), l’Exécutif des Musulmans de Belgique est tombé aux mains des extrémistes turcs, proches du dictateur Erdogan.

Le candidat turco-salafiste, Mehmet Üstün (notre photo) est devenu, ce vendredi 11 mai 2018, le nouveau président de l’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB).

La parenthèse de l’islam tolérant et d’ouverture, menée par M. Salah Echallaoui, aura donc été de courte durée : moins de deux ans, depuis juillet 2016. La nouvelle élection dénonce aussi les tensions communautaires au sein de l’islam. Salah Echallaoui est d’origine maghrébine ; Mehmet üstün est d’origine turque. Il ne faut pas avoir fait d’enquête policière pour savoir que Turcs et Marocains se détestent. Ils se retrouvent seulement dans le mépris qu’ils portent aux Noirs, convertis ou non. Quand on parle de racisme…

Quelques faits inquiétants :

1. Le grand retour de l’islam extrémiste. Üstün n’est pas un inconnu. Il a déjà été vice-président de l’EMB, en 2008, en compagnie d’Isabelle Praille (notre photo), la pasionaria chiite, convertie plus extrémiste que la majorité des musulmans.

Mais Üstün est aussi connu comme responsable de la mosquée Sultan Ahmet, à Heusden-Zolder (Limbourg), cette petite ville où défilaient des musulmans turcs, appartenant à un groupe de « Loups turcs », évidente allusion aux « Loups gris », cette phalange militarisée, nationaliste et proche d’Erdogan. On y avait vu des enfants en uniformes militaires et… un échevin socialiste, Engin özdemir. L’affaire semble être enterrée par Koen Geens, ministre fédéral de la Justice (CD&V).

Ce même Geens a visité la mosquée Sultan Ahmet, apportant ainsi son soutien à la candidature de Mehmet Üstün pour la présidence de l’EMB.

2. Les extrémistes turcs, protégés par le PS, DéFI et le CDH. La communauté turque est très courtisée par les socialistes et les sociaux chrétiens flamands et francophones. En agissant comme il l’a fait, Koen Geens a cru réaliser une belle opération électoraliste. On peut donc craindre que l’influence des extrémistes autour d’Erdogan continueront à faire la pluie et le beau temps dans l’islam, en Belgique… Notre photo montre Catherine Moureaux, en compagnie d’un négationniste turc de Schaerbeek. Le troisième personnage, à gauche, n’est autre que le Président du MRAX, pas gêné de fréquenter les extrémistes turcs !

3. 40 % des turcs pour la charia ! C’est d’autant plus inquiétant qu’une récente étude, révélée par le quotidien flamand Het Laatste Nieuws (8/5/2018) montre que près de 40 % des Turcs en Belgique placent la loi islamique au-dessus des lois belges. Dans les communautés présentes sur notre sol, ce sont les Turcs qui se montrent les plus extrémistes (voir l’illustration de Het Laatste Nieuws, reprise ci-contre).

4. Où va l’argent (de nos impôts) alloué à l’EMB ? C’est la question que tout le monde se pose. Lors de la vice présidence Üstün-Praile, la presse avait parlé de sommes utilisées illégalement et même d’argent détourné. L’EMB existe depuis le 3 juillet 1996 (gouvernement Dehaene, réunissant PS et CDH), conséquence de la loi du 22 juillet 1974 (gouvernement Tindemans, réunissant le CDH, le PLP, ancêtre du MR, et Rassemblement wallon, ancêtre de DéFI), faisant de l’islam une des religions officielles de la Belgique. Les subsides ont coulé à flot : entre 1999 et 2008, par exemple, l’EMB a reçu 640.000 euros d’argent du contribuable (source : HLN, 15.3/2008). Cela excite certaines convoitises… Pour avoir voulu mettre de l’ordre dans les comptes de l’EMB, son précédent président, M. Salah Echallaoui, a été proprement dégommé par la branche turque.

Dans sa volonté de remettre de l’ordre, le PARTI POPULAIRE entend aussi résister à toute tentative d’intrusion de l’islam dans la vie publique, comme le réclame le parti Islam. Il s’agira aussi d’établir les responsabilités de la gabegie actuelle, résultat des politiques souterraines des PS, MR, CDH, Ecolo et Défi, tous compromis avec les extrémistes musulmans.

D.K.

Commentaires