Print Friendly, PDF & Email

Black Axe ? Cela ne vous dit rien, peut-être. Et pour cause : les médias subventionnés respectent un silence de bon aloi, recommandé par la bien-pensance. Nous avons mené notre enquête. 

Les lecteurs du Peuple se souviennent d’un article consacré à la vente de de viande avariée de singes (et autres espèces protégées) dans Matonge, le quartier africain de Bruxelles.

Outre le danger pour la santé (l’Afsca n’a toujours pas engagé une enquête approfondie sur ce trafic), le commerce de viande avariée échappe à tous les règlements ‘douaniers, sanitaires, commerciaux, fiscaux en vigueur chez nous.

Lors de notre enquête, le nom Black Axe est revenu sans cesse dans les conversations. Black Axe achèterait des douaniers, qui ferment les yeux sur le trafic de viande, qui se pratique via Zaventem ; Black Axe contrôlerait les commerces africains, tant à Bruxelles qu’à Charleroi, Liège et Namur ; Black Axe graisserait la patte de certains politiciens, notamment originaires d’Afrique, en finançant leurs campagnes électorales…

Une mafia internationale

Difficile de démêler le vrai du faux, la vérité demeure invérifiable. Un de nos interlocuteurs nous affirme : « La campagne pour rebaptiser des places et des rues du nom de Lumumba est le fait de politiciens (PS et MR, principalement) très proches de la mouvance Black Axe ».

Nous avons voulu en savoir plus et avons mené notre petite enquête. Les documents ne manquent pas et on se demande pourquoi les polices européennes n’interviennent pas massivement contre cette « pieuvre » africaine, installée en Europe, d’Italie en Suède, en passant par la France, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique.

Seule l’Italie de Matteo Salvini mène des opérations coup de poing contre des membres de Black Axe.

En réalité, cette organisation est une dissidence du groupe Black Movement of Africa, une organisation extrémiste et raciste anti-Blancs, née à Benin City, dans le sud du Nigéria. Elle est très présente en Afrique du Sud, où elle finance les campagnes tendant à voler les terres appartenant aux fermiers blancs.

Le document ci-dessous résume à merveille les réalités de Black Axe. N’hésitez pas à le consulter, car il est rarissime et éclairant sur ce que trament certains groupes africains à notre encontre.

Black Axe organise les trafics de migrants vers l’Europe

Il est à présent avéré que Black Axe (Hache noire) organise une partie des trafics de migrants vers l’Europe. Il agirait avec la complicité d’ONG dites « humanitaires », mais jamais insensibles au doux tintement de l’argent offert par les trafiquants.

On remarquera que les Nigérians forment une des nationalités les plus présentes parmi les « migrants » et les « réfugiés », venus par la Méditerranée.

Des membres de Black Axe ont imposé leur pouvoir au cœur des villes italiennes. Dans certains cas, ils ont même chassé les mafias ancestrales locales, provoquant des guerres de gangs  ! Le cas à été vérifié à Naples par nos confrères de l’hebdomadaire allemand Junge Ëfreiheit (Jeune Liberté). Une source fiable : le magazine a été créé par des étudiants opposés au politiquement correct et aux média-mensonges.

Une équipe s’est rendue à Castel Volturno, une cité balnéaire, à une quarantaine de kilomètres de Naples. Autrefois lieu très prisé pour sa dolce vita, Castel Volturno est devenu un enfer. Sur les 30.000 habitants, 20.000 sont africains. Ils squattent des villas et logements abandonnés ; la prostitution envahit les rues, les agressions sont monnaie courante, le trafic de drogue ne s’est jamais aussi bien porté.

Nous sommes loin du fantasme bobo des « migrants, futurs médecins, Mozart et Einstein » ! Même les premiers Africains arrivés à Castel Volturno ne veulent plus de la racaille que font débarquer les ONG « humanitaires ».

La Belgique menacée

Black Axe rassemble tous les traits d’une secte. Elle prône la suprématie black et la « vengeance » des anciens colonisés contre les Blancs colonisateurs. Tout un programme, comme aurait pu dire le Général De Gaulle…

Les membres de cette secte mafieuse s’insinuent dans les sociétés occidentales. On l’a vu autour du président Macron, dont un des « amis » fait le signe de Black Axe, tel que présenté sur notre photo d’ouverture.

On le voit à Matonge, avec l’organisation du trafic de viandes. Mais on retrouve la marque de la secte dans la prostitution et la vente de drogues. Black Axe en détient la quasi-exclusivité à Matonge, mais il semblerait que la prise de contrôle soit en bonne voie à Charleroi et à Liège.

Il est urgent d’appliquer un programme de tolérance zéro. Le renvoi immédiat des membres identifiés de Black Axe est une évidence. Assez de la politique laxiste et faussement ‘humanitaire » des partis traditionnels, dont certains membres semblent liés à la mafia africaine. Un retour au bon sens, via une police efficace, constitue le seul moyen de rendre le calme et la paix dans nos rues. Afin d’éviter que ne se multiplient les Molenbeek… 

D.K.

 

 

Commentaires