Print Friendly, PDF & Email

La bataille des communiqués continue, sur le bilan de l’attaque US de la base aérienne d’où étaient partis les Sukhoïs syriens qui ont bombardé la banlieue d’idlib (au gaz?). Toutes les forces aériennes qui survolent la Syrie, ont fortement restreint leur activité, à commencer par les F16 belges qui ne sortent plus pour l’instant. En effet, les Russes ont discontinué le système mis en place entre les forces aériennes pour savoir qui vole où et bombarde quoi. 

Le risque d’accrochage entre forces aériennes est grand au-dessus de la Syrie. Tout le monde a intérêt à se calmer…

Le risque d’accrochage entre forces aériennes occidentales, aviation turque et aviation russe sont grands. On pourrait assister à un retour brutal de la guerre froide ou à pire encore…

Les commentaires se focalisent sur les dommages causés à la base aérienne du régime syrien à Shayrat, touchée par une cinquantaine de missiles cruise américains, tirés depuis la Méditerranée. 

A Shayrat, des avions syriens ont été détruits, mais d’autres pas, et la piste est à nouveau utilisée…

D’après la vidéo prise par drone de la base, les pistes semblent intactes et plusieurs bunkers pour avions sont intacts (ainsi que les avions qui s’y trouvaient). Difficile d’évaluer les dégâts réels.

Les Américains ont confirmé qu’ils avaient prévenu les Russes de l’attaque sur Shayrat. Dès lors, il est probable que le président Poutine a averti Bachar al-Assad, qui aurait eu le temps de faire décoller des appareils vers des bases secondaires pour les mettre à l’abri.

Info ou intox ? Un article du Daily Mail note que les Etats-Unis accusent les Syriens d’avoir entreposé des armes chimiques dans les dépôts de cette base. Ces dépôts auraient été visés par les missiles US. Faut-il en déduire que les Etats-Unis ont pris le risque, en détruisant ces dépôts chimiques, de lancer dans l’atmosphère du sarin et autre neurotoxique au péril des villageois habitant les environs ? La base n’est pas isolée : il y a 6 ou 7 villages autour selon la vue satellite Google…

Voici en lien, une analyse US sérieuse  sur les moyens nécessaires pour neutraliser
les capacités aériennes syriennes.

Les F16 belges ne volent plus au-dessus de la Syrie: trop dangereux pour l’instant…

La campagne dont le but serait de dégrader sérieusement l’aviation syrienne, devrait durer 7 jours, pour empêcher les réparations. Cela confirmerait qu’ici, avec une attaque unique, on serait face à un simple avertissement de la part de Donald Trump qui doit se refaire une santé médiatique au plan intérieur et se réconcilier avec les membres républicains et démocrates du Congrès.

Les Syriens ont rendues publiques des images de chasseurs-bombardiers Sukhoï, redécollant de la base de Shayrat. On ne peut qu’espérer que le régime Assad – s’il a bombardé au gaz, ce qui reste à prouver – enregistrera l’avertissement. D’autre part on doit espérer que les Etats-Unis vont parler avec les Russes, redéfinir un accord de survol et de bombardement, et qu’une commission d’enquête internationale fera la lumière sur les victimes du gaz sarin à Idlib. Nous avons toujours un doute sérieux sur le fait que ce soit le régime Assad qui a bombardé au sarin. 

C.T.

 

Commentaires