Print Friendly, PDF & Email

C’était cette semaine (du 7 au 11 mai 2018), au parlement wallon. Le gouvernement de Willy Bossus (MR) voulait faire voter un décret sur la bonne gouvernance. Au programme, plafond des rémunérations des parlementaires, suppression des cases de tête aux élections, suppression des cumuls, etc.

On allait voir ce qu’on allait voir. On a vu. Le chef de file du PS, Pierre-Yves Dermagne a tout saboté… au plus grand plaisir du MR, du CDH et d’Ecolo. Le PS n’a pas voulu soutenir le vote du décret, qui exigeait une majorité des 2/3.

Conclusion du MR : « La bonne gouvernance, ce ne sera plus pour cette législature« . En clair : pas avant 2019. Et qui sait ce qu’il se passera après. On aura oublié la « bonne gouvernance » que cela ne nous étonnerait pas.

Tout ce petit jeu, opposition contre majorité, n’est que de la poudre aux yeux. Les partis traditionnels ne veulent pas de la « bonne gouvernance ». Ils en parlent lorsqu’éclatent des scandales. On nomme des « commissions », on mobilise la presse, on s’agite, mais au final, rien ne sort du chapeau du magicien…

C’est ça, la gouvernance en Wallonie et à Bruxelles !

Commentaires