Print Friendly

Boris et Greb sont les fils de Vladimir Ier, prince de Kiev qui a diffusé en premier le christianisme en Russie, ils sont sauvagement assassinés en 1015 par Sviatopolk le Maudit. Ils sont canonisés en 1051, soit 40 ans après leur martyr. Tous les 24 juillet, les moscovites fêtent Saint Boris.

Résultat de recherche d'images pour "vladimir 1er moscou"
Vladimir de Kiev statufié ici sur le monument Millénaire de Russie à Novogorod, au nord-ouest de la Russie.

« Et moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. » Verset 5, 39 de l’évangile de Matthieu :

Boris et Greb sont les fils cadets de saint Vladimir de Kiev, qui introduisit le christianisme en 989 chez les peuples slaves. Ils furent assassinés à l’âge de 20 ans et de 15 ans. Leur frère aîné Sviatopolk, dit le maudit, voyait en eux des dangereux rivaux et n’acceptait pas de partager l’héritage de Vladimir 1er. Pour éviter que le sang ne se repende à travers toute la Russie, les cadets acceptent sans résistance de mourir en martyrs. Quand Boris apprit que Sviatopolk venait à sa rencontre pour l’éliminer, on dit qu’il passa la nuit à pleurer parce qu’il « allait perdre sa femme et la lumière du soleil ». Mortellement blessé le lendemain matin, il supplia qu’on lui laisse le temps de se préparer à la mort ; ses dernières paroles furent des mots de pardon envers son frère meurtrier.

Gleb fut tué peu de temps après. Lui aussi refusa de combattre pour épargner des vies et mourut en pardonnant également à son frère. Gleb et Boris sont les premiers saints canonisés de la principauté de Kiev.

Ils sont fêtés tous les 24 juillet. On les représente debout ou à cheval, épée ou bannière à la main, vêtus de vêtements princiers.

Paula Kaczyńska

Commentaires