Print Friendly, PDF & Email

Avec les auditions (les « interrogatoires » comme le dit la RTBF) des manitous politiques liégeois ce vendredi 14 avril, on s’achemine vers la seule solution pour les partis politiques traditionnels francophones, pour tenter de faire oublier au citoyen combien le système politique est pourri et n’a jamais eu l’intention, malgré les affirmations fortes et les rodomontades des dernières années, de toucher aux prébendes et à l’exploitation de l’état par les partis politiques, tel qu’ils l’ont organisé sur les 30 dernières années.

La seule solution pour les partis PS-MR-CDH et Ecolo, c’est de charger les Liégeois, dans chacun des partis et de se désolidariser de l’organisation mafieuse de la Principauté où les partis, la Loge maçonnique et d’autres forces vives ont organisé ce boxon, bien plus puant que le reste du monde des intercommunales wallonnes où tout le monde pique juste un peu d’argent public, sans « créativité ». A Liège, on sait vivre!

Louis Michel et le papa (feu Daniel) de son copain Denis Ducarme, nommé par népotisme, ont roulé des mécaniques face à l’état-PS, réclamant la fin des intercommunales. Avec l’affaire Publifin, il est très clair que MR et PS sont en cheville pour exploiter partout l’état au mieux de leurs intérêts, surtout sans rien changer au système

Louis Michel avait demandé très fort le démantèlement des intercommunales socialistes il y a 10 ans, alors que le MR est et reste aux commandes partout avec le PS. Strictement rien n’a été réalisé par le MR. Elio Di Rupo a fait, lui, une célèbre sortie bien connue: « j’en ai marre des profiteurs »; sans la moindre suite au sein du PS.

Elio en avait « marre des profiteurs », sans aboutir au moindre changement. Le PS est pressé maintenant de cacher la corruption de ses cadres et mandataires, et son exploitation de l’état par le parti…

Les administrateurs de Publifin, entendus hier jeudi au parlement wallon, ont bien sûr confirmé à l’envi l’inutilité des « comités de secteur et de sous-secteur » bidons. Ca n’a pas d’importance. Tout le monde sait et prétend ignorer chez Publifin-Nethys que les participants étaient grassement payés pour la fermer, ne rien faire (pas plus d’ailleurs qu’au conseil de l’intercommunale Publifin, coquille vidée et volée de toutes ses activités) et laisser agir la poignée de mafieux qui dirigeaient la manoeuvre pour leur plus grand intérêt personnel et des partis: André Gilles et Stéphane Moreau pour le PS (entre autres!), Georges Pire pour le MR (entre autres) et Dominique Drion pour le CDH (les miettes). Marc Hody, le conseiller provincial d’Ecolo jouait, lui, le rôle de l’idiot utile qui fait semblant de n’avoir rien su, alors qu’Ecolo a mis ses hommes dans tous les machins publics. Hody « n’aurait pas pu imaginer… etc ». Comment croire ça?

L’administrateur du Parti Populaire, Bruno Berrendrof, a lui été écarté. Ces Messieurs vérifient si l’éjection du Parti Populaire parce qu’il n’aurait plus droit à un siège fait l’objet d’une « analyse juridique ». Les questions gênantes de B. Berrendorf avaient eu les honneurs du courroux d’André Gilles.

Les administrateurs de Publifin entendus hier jeudi étaient pitoyables. C’est ça les gestionnaires publics? Des gestionnaires qui se plaignent bêtement d’avoir été dans un « boxon » dont ils ne comprenaient rien. « Le consensus se faisait tout naturellement« , déclare l’échevin socialiste Pierre Stassart, des décisions prises. Tu parles! Il évoque aussi le « corsetage » des administrateurs et le fait… « qu’il ne savait pas« .

Pour le MR, Virginie Defrang-Firket, la vice-présidente et députée, déclarait qu’elle « ne savait pas et le regrette... Ça paraît fou mais je n’ai jamais eu de retour sur un quelconque dysfonctionnement« … Pfffff! Et le fait que les administrateurs de Publifin n’avaient AUCUN droit de regard sur les filiales, c’est « normal »?

Didier Hamers, l’homme de Dison, pour le CDH, était tout aussi lamentable dans ses déclarations. Jamais ces bonshommes n’ont compris ce qui se passait. Ils n’avaient pas le droit de voir les comptes des filiales comme Voo, Win, Ecetia et autres. Ca ne les regardait pas et cela ne les dérangeait visiblement pas. « Je ne savais pas« : antienne connue!

Le pompon, c’était la déposition de l’Ecolo de service, qui ristourne 40% de ses émoluments à sa secte politique: le Hutois Marc Hody n’aurait pas « pu imaginer les dysfonctionnements » qui s’étalent aujourd’hui dans la presse. « Comment un esprit sain peut-il anticiper un tel comportement ? C’est soit un relâchement total, soit ils ont été couverts… Et je n’ai eu aucune connaissance à un moment donné de ces dysfonctionnements« , a déclaré le Hutois, en ajoutant qu’il était « hanté par l’idée d’être passé à côté de quelque chose« . Hallucinant de bêtise! Et Marc Hody est reconduit à son poste d’administrateur de Publifin. On est rassurés!

Le bourgmestre Demeyer et sa compagne Lempereur, l’ex- de Guy Mathot sont au coeur du boxon Publifin-Nethys; au trognon de la pomme pourrie. Ce vendredi matin, son agenda comporte l’enfumage de la Commission parlementaire.

N’attendez strictement rien des dépositions ce vendredi des présidents des fédérations liégeoises des quatre grands partis :

– le bourgmestre de Liège, jusqu’il y a peu président de la Fédération socialiste liégeoise Willy Demeyer, dont la compagne (l’ex- de Guy Mathot) est impliquée dans TOUTES les magouilles de Tecteo-Publifin-Nethys au coeur du premier cercle du PS. Il va les enfumer, les commissaires du parlement wallon!.

– le ministre fédéral MR et bourgmestre en titre de Chaudfontaine Daniel Bacquelaine (en tant que président de la fédération provinciale du MR liégeois). Un si gentil garçon!

– l’ex-député provincial et vice-président de Publifin-Nethys Dominique Drion (cdH) – dont ce sera la seconde audition. 

– et l’ancien député wallon Christian Noiret (Ecolo).

Daniel Bacquelaine dirige le MR de la province de Liège: il participe à l’organisation mafieuse du monde politique liégeois, avant tout avec le PS. Ces politiciens professionnels ne se rendent même plus compte de ce que devrait être la norme éthique en politique!

C’est eux qui ont désignés les membres des comités de secteur dans la république des copains politiques de Liège. C’est eux qui organisent le navire principautaire, indépendant de toute autorité autre qu’eux-mêmes. Et puis l’ineffable président de Publifin et de Nethys, André Gilles fera un troisième tour de piste le 14 avril. Comme à son habitude, il sera digne de tchantchès et du théâtre dialectal wallon…

La commission mise en place à la mi-février s’est donnée 5 mois pour mener ses travaux. On approche tout doucement du terme. La commission travaillera à huis clos toute la seconde moitié du mois d’avril pour élaborer un « premier travail écrit« .

Le « politologue » Magnette: on a bien de la chance de l’avoir pour tout gérer comme il faut! Votez PS.

C’est urgent, les gars, parce que la campagne électorale communale s’annonce, pour octobre 2018. Et il faut absolument que tout soit glissé délicatement sous le tapis, pour permettre aux partis traditionnels de faire oublier tout ça, et de conserver les rênes du pouvoir, dans la petite république de Walbanie, sous la houlette de Paul Magnette, l’homme qui parvient à gérer la Région et la première ville de la Région; en même temps, sans les mains! On a bien de la chance d’avoir des géants comme dirigeants, en Wallonie!

L.R.

 

 

 

Commentaires