Print Friendly, PDF & Email

Le Parti Populaire tient à féliciter celles et ceux qui ont travaillé, ce 10 octobre 2017. Grâce à eux, le pays continue à fonctionner. Grâce à eux, le pays a limité les dégâts. On connaît le coût moyen d’une grève : 200 millions (chiffres de l’OCDE pour 2015).

Vous pouvez retrouver les propositions du Parti Populaire en cliquant sur cette image.

Le Parti Populaire n’ignore pas les difficultés dans lesquelles se débat la classe laborieuse. Nous sommes le deuxième pays (après le Danemark), où l’assommoir fiscal est le plus féroce ; le troisième (après le Danemark et la France), où les charges sociales sont les plus lourdes, en Europe et dans le monde.

En Belgique, et sous l’action des syndicats, les gens qui travaillent sont les moins respectés. Les impôts qui pèsent sur eux permettent aux syndicats d’organiser des grèves. N’oublions pas que ni la FGTB, ni la CSC, ni le syndicat libéral ne paient d’impôts ! Le fisc ne les contrôle jamais ! Ils n’ont pas de personnalité juridique, ce qui leur permet d’échapper à toute poursuite, notamment lorsqu’ils ont grugé leurs affiliés ! On croit se trouver dans un rêve absurde.

Vous avez donc fait preuve d’un remarquable courage, vous qui avez travaillé. Certains ont dû ruser pour échapper à la vigilance des piquets de grève ; d’autres ont eu toutes les peines du monde à gagner leur lieu de travail, en raison des trains, trams, bus et métros immobilisés ou très rares. D’autres encore ont dû affronter la haine des syndicalistes et de ceux qui se laissent encore prendre au piège de la grève.

Si votre administration continue à être un service au public, c’est grâce à vous.

Voilà une vérité qui est bonne à rappeler. Et puisque les partis traditionnels vous ont lâchés pour faire cause commune avec les syndicats, le Parti Populaire est à vos côtés. Il vous adresse ses remerciements et ses félicitations !

Commentaires