Print Friendly, PDF & Email

On ne peut pas dire que le torchon brule entre Brigitte Bardot et Nicolas Hulot, ministre français de la Transition écologique et solidaire : c’est un incendie de forêt !

Dans une interview accordée au quotidien Var Matin, la grande championne de la cause

animale n’a pas hésité à traiter Hulot, ex-animateur de l’émission Ushuaia, de « trouillard de première classe » (source : www.varmatin.com/…/cest-un-trouillard-de-premiere-classe-brigitte-bardot-demande-l…).

Mme Bardot s’insurge contre les quotas de chasse, admis par Hulot, « alors que rien ne les justifie‘. Mais elle aurait pu s’en prendre à bien d’autres aspects de la non-politique de ce ministre « écologiste ».

Il faut savoir que ce grand donneur de leçons sur « l’empreinte que nous laissons sur la planète » et la « pollution au CO2 » est l’heureux possesseurs de 9 véhicules, dont 6 voitures pour une valeur de 105.000 euros, ce qui reste « modeste » pour un ministre dont la fortune personnelle est évaluée à 7,3 millions d’euros. Ca rapporte, les shampooings Ushuaia… Voir à ce sujet : https://www.francetvinfo.fr › Politique › Moralisation de la vie politique et https://www.20 minutes.fr/;;;/2189243-201171217-patrimoine-après-polemique-six-voit…

Brigitte Bardot a trouvé les mots justes pour qualifier ce ministre qui renie dans les actes tout ce qu’il prescrit en parole. Un vrai écolo !

Il se dit contre l’usage du glyphosate (le Round Up) et soutient la promesse d’Emmanuel Macron d’interdire l’usage de cet herbicide. Mais Hulot ne bronche pas quand les fidèles de Macron envoient l’interdiction aux calendes grecques (https://www.lemonde.fr/…/glyphosate-l-interdiction-de-l-herbicide-controverse-compro…).

Remarquons qu’aux Etats-Unis, un jury populaire a fait condamner Bayer-Monsanto, producteur du Round Up, à payer un dédommagement de 289 millions de dollars à une victime de ce produit hautement nocif… et pas seulement pour les abeilles.

Nicolas Hulot s’est prononcé contre l’huile de palme et les déforestations qu’entraîne sa culture (et le génocide des orang-outans qui l’accompagne), mais il félicite Total pour le développement d’un « biocarburant », qui nécessitera l’importation de 300.000 tonnes par an… d’huile de palme, depuis l’Indonésie et la Malaisie par des tankers qui sont les navires les plus polluants en CO2. Bravo, l’écologie ! (voir :https://www.nouvelobs.com › Edito et https://www.fr.newsmonkey.be/article/24700).

Les renoncements de l’écolo Nicolas Hulot poussent les éditorialistes à parler du « malaise Hulot » (voir : https://www.europe1.fr › Accueil › Dossiers) et Brigitte Bardot, avec son parler vrai, a eu mille fois raison d’étriller celui « qui ne sert à rien » (sic !). En réponse, Hulot n’a eu de cesse de l’insulter, révélant son côté caractériel qui devrait le rendre inapte à devenir un ministre. Qu’il se contente de vivre de ses shampooings (que Bardot n’utiliserait pas pour lui savonner la

tête) et de la fortune qu’il s’est construite en culpabilisant les citoyens, tout en flattant les puissants.

Enseignement pour la Belgique : les Ecolos sont tout, sauf écologistes. La frontière entre les théories Ecolo et le fascisme est de plus en plus ténue…

Et si vous désirez en savoir plus sur la grande dame qu’est Brigitte Bardot, son combat (trop souvent) solitaire, ses joies et ses peines, lisez son livre-testament, Larmes de Combat, aux Editions Plon (voir une critique sur https://www.https://www.lepoint.fr › Culture › Livres), que la presse serviles a feint d’ignorer.

Le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier, mais elle finit par arriver au bon étage !

D.K.

 

 

 

Commentaires