Print Friendly, PDF & Email

Le Peuple vous a déjà signalé la position courageuse de Bruno Berrendorf, conseiller communal PP à Verviers et vice-président du Parti Populaire.Il a été LE SEUL à vouloir barrer la route à une motion ignoble adoptée par la majorité PS-CDH, avec la complicité d’Ecolo, d’un MR dissident et le silence compassé du MR. 

Le récit de Bruno est révélateur de ce qui se trame à Verviers et qui n’est pas au bénéfice de la population. Voici son récit. 

Hier soir, 29 janvier 2018, au conseil communal de Verviers, j’ai voté contre la motion « Verviers ville hospitalière » présentée par l’échevin socialiste Malik Ben Achour !
Pas le moindre mot dans la presse « aux ordres » ; ni sur mon vote ni surtout sur la motivation de celui-ci que j’ai largement explicitée … eh oui, « Black-out » complet !
Motion démagogique et clientéliste qui créera sans nul doute un « appel d’air » sur Verviers qui a déjà payé et qui paye toujours un lourd tribut à l’immigration alors que notre ville est endettée à hauteur de 126 millions d’euros …

En 10 ans, notre pays a accueilli 1 million de personnes étrangères pour une population de 10,1 millions d’habitants … 23,4% des Belges vivent sous le seuil de pauvreté et nous nous permettons le luxe, que dis-je, l’injustice criante, d’accueillir des réfugiés économiques avant de penser à nos concitoyens qui vivent dans la pauvreté et qui sont obligés de payer des impôts et taxes aussi diverses que variées sans rien avoir en retour, alors qu’ils ne cessent de remplir des caisses que l’on vide sans cesse pour privilégier les « nouveaux arrivants ».

Nous sommes les plus taxés d’Europe et nous avons les pensions les plus basses d’Europe … allez comprendre …

Certains de nos compatriotes, après 42 ans de carrière, touchent 510 € de pension ; d’autres, après 30 ans de carrière comme indépendants et le reste comme salariés touchent 570 € … à côté de cela, un réfugié bénéficiant du droit d’asile touche lui, plus de 800 €, alors qu’il n’a jamais travaillé chez nous et n’a donc jamais cotisé et rien versé dans nos caisses quelles qu’elles soient !

Les « nouveaux arrivants étaient 134.706 en 2015 – 2016 …et le taux de reconnaissance au droit d’asile était de 6 sur 10 …

Déjà en 1980, le secrétaire général du parti communiste Français, Georges Marchais mettait en garde et voulait limiter l’immigration en insistant sur le fait que la France comptait plus de 2 millions de chômeurs …

En 1989, le premier ministre socialiste français, Michel Rocard, déclarait sur TF1 :
« Nous ne pouvons héberger toute la misère du monde ; la France doit rester une terre d’asile politique … mais pas plus … ». Ces déclarations, c’était AVANT la grave crise migratoire que nous subissons actuellement, avant ce grand remplacement de population qui nous arrive… Que dirait-il maintenant ?

A la lecture de cette motion, j’ai été scandalisé, outré par cette motion qui tente de museler les forces de police comme les citoyens … (extraits ci-dessous)

Voila pourquoi j’ai voté « CONTRE » !

Point de racisme, point de xénophobie, point de rejet de l’autre parce qu’il est autre ou différent … non, simple question de bon sens, simple tentative de protection du peu qui nous reste et simple question de justice envers tous ceux qui ont contribué à la mise en place et à la pérennité de la sécurité sociale et auxquels on n’a rien demandé pour ouvrir nos frontières sans aucun contrôle ou discernement …

Extraits :
¬ RELATION AVEC LA POLICE

 Poursuivre la pratique de terrain consistant à ne procéder à une arrestation administrative ou judiciaire que dans les cas prévus par la loi.
 Continuer à veiller au respect de la circulaire du 29/04/2003 relative à l’éloignement de familles avec enfant(s) scolarisé(s) de moins de 18 ans, plus particulièrement en ce qui concerne l’interdiction d’aller chercher les enfants à l’école pendant le temps scolaire et l’Intervention des services de police aux abords des écoles.
 Pour la réalisation de l’enquête de résidence, la police s’engage à respecter la Circulaire du 21/06/2005 art II.C2.b. Ces enquêtes doivent être réalisées, selon la Circulaire, dans les 10 jours qui suivent l’introduction d’une demande. Après des passages sans avis préalable et, en cas d’impossibilité de rencontrer la personne à l’adresse sollicitée par le demandeur, des passages supplémentaires seront réalisés avec un avis de passage déposé. Le cas échéant, un rendez-vous sera demandé par l’inspecteur de quartier.
 Dans le but d’améliorer continuellement la qualité du travail policier, en partenariat avec le milieu associatif, dispenser une formation spécifique sur la migration et l’interculturalité aux policiers.
En référence à l’article 15 de la Constitution stipulant l’inviolabilité du domicile, dans l’état actuel de la législation et/ou en l’absence d’une évolution jurisprudentielle contraire, la police doit être en possession d’une autorisation.
 donnée par une autorité ou obtenir le consentement afin de pénétrer dans le lieu de résidence et de procéder à l’arrestation administrative d’un étranger faisant l’objet d’un OQT
 Mentionner très clairement le statut de victime lors d’une plainte déposée par une personne sans papiers : en cas de dépôt de plainte ou de témoignage par une personne en séjour irrégulier, mentionner très clairement la qualité potentielle de victime ou de témoin dans le rapport administratif de contrôle d’un étranger destiné à l’Office des Etrangers.
 Veiller à préciser les motifs de convocation dans les courriers adressés par les communes aux sans papiers, comme le rappelle l’arrêt de la Cour Européenne des Droits de l’Homme prononcé dans son arrêt Conka contre la Belgique en 2002
 Veiller à ce que les contrôles d’identité soient réalisés conformément à l’art. 34 de la loi sur la fonction de police et dans le respect des différentes législations interdisant la discrimination sur base, notamment, de la prétendue race, de la nationalité, de la couleur de peau, de l’origine ethnique, de l’origine nationale, des convictions politiques, philosophiques ou religieuses, de la langue.
 Mettre en place 2 fois par an une réunion de concertation entre le Chef de Corps de la police locale, le/la Bourgmestre, la Voix des Sans Papiers de Verviers et/ou tout autre collectif local de sans-papiers ou de soutien aux sans-papiers afin de maintenir le dialogue entre ces parties.

========================
REFUSE tout repli sur soi, amalgames et propos discriminatoires qui font des migrants des ‘boucs émissaires’ et enferment des milliers de personnes dans des zones de non-droit.
EXIGE DE SES CONSEILLERS un comportement exemplaire en la matière, notamment dans leurs communications publiques (électorales ou autres).
DEMANDE aux autorités belges compétentes et concernées de remplir pleinement leurs obligations européennes en matière de relocalisation et de réinstallation des réfugiés et se déclare solidaire des communes en Europe ou ailleurs confrontées à un accueil important de réfugiés.
MARQUE sa ferme opposition à toute forme de politiques migratoires qui entraînent des violences et des violations des droits humains des personnes migrantes ;
VEILLE, à la mise en œuvre transversale de cette motion par le/la Bourgmestre ;
COORDONNE, sous l’impulsion de l’échevin compétent, l’implémentation des mesures concrètes proposées ci-dessous ET MET EN PLACE un dispositif concerté de suivi et d’évaluation de l’implémentation des mesures concrètes reprises dans la motion, en organisant au moins 2 rencontres par an avec au minimum des représentants des associations, citoyens et organismes œuvrant pour la défense des droits des migrants ayant participé aux discussions ayant abouti à la présente motion.

A vous de juger en pleine connaissance de cause. La position de Bruno Berrendorf est éminemment justifiée. Il fallait vous en faire part. 

D.K.

Commentaires