Print Friendly, PDF & Email

Dans son édition du lundi 15 janvier, Le Soir donne la parole à Zakia Khattabi, co-présidente d’Ecolo. L’accroche en première page est plus qu’étrange : »Ecolo veut réécrire Bruxelles en partant d’une page blanche » – comprenne qui pourra !

Le titre de l’article, en page 4, est une sorte de profession de foi : « Bruxelles ne peut rester l’otage de deux communautés, ni de 19 mayeurs« . Déclaration fracassante… qui vient un peu tard : le Parti Populaire défend cette idée depuis sa création !

Mais restons positifs, et réjouissons-nous de voir un parti traditionnel en venir à la raison, même s’il reste très flou sur les conditions et moyens pour créer une vraie région bruxelloise. C’est sans doute grâce à ce brouillard non-dissipé que Rudi Vervoort (PS) et Pascal Smet (SP.A) ont exprimé leur ralliement à l’intention des Ecolos.

Cette adhésion devrait cependant inspirer le doute et la méfiance. Vervoort et son parti ont créé la Région bruxelloise telle qu’elle (ne) fonctionne (pas) aujourd’hui et en ont largement profité. Et ce que ce beau projet n’explique pas, c’est comment une région bruxelloise, clairement indépendante de la Flandre et de la Wallonie (et des financements qui vont avec) parviendra à survivre financièrement. Tous les indicateurs montrent l’appauvrissement progressif et régulier de la population de la capitale, sans compter la fuite de la classe moyenne vers la périphérie – Brabant wallon et Flandre.

Peut-être que s’ils se donnaient la peine de lire le Manifeste du Parti Populaire, cette sortie de Mme Khattabi n’en resterait pas à un effet d’annonce…

Commentaires