Print Friendly, PDF & Email

Merci, PS ! Merci, Ecolo ! Merci, les bobos pro-immigration ! A Bruxelles, la gare du Nord est devenue un foyer de maladies que l’on croyait éradiquées : tuberculose, malaria, gale… Aujourd’hui, ces maux s’importent dans notre pays.

Les chauffeurs de De Lijn, la société flamande de transports publics, en ont assez. Violences, agressions, menaces : le lot de leur quotidien. Mais il s’y ajoutent les menaces contre la santé. Des cas de tuberculose, de malaria et la propagation de la gale ont été signalés et semblent se multiplier (voir article ci-dessus).

Alors qu’ils ont été de toutes les manifestations anti-Francken, les syndicats des chauffeurs d’autobus désignent les coupables : l’absence d’hygiène, les conditions de vie inhumaines dans la gare du Nord, où sont parqués des migrants venant on ne sait d’où et prêts à partir pour on ne sait où…

PS, Ecolo, Ligue des Droits de l’Homme, Amnesty, MRAX : les vrais responsables de ce désastre

La faillite de la politique d’immigration en Belgique est due à la scélératesse des partis traditionnels. Ce sont eux qui ouvrent les frontières à des populations vivant souvent dans des conditions révoltantes dans leurs pays d’origine. A quoi servent les milliards d’euros investis en Afrique ?

Ces mêmes partis traditionnels savent très bien que ces êtres humains ne trouveront pas d’emplois chez nous. Le manque de formation, la méconnaissance des langues nationales ne sont pas seuls en cause. Le vrai problème, c’est la désertification économique de Bruxelles.

Les entreprises fuient une ville sale, bloquée, soumise aux caprices de bourgmestres, ministres et administrations poursuivant des objectifs contradictoires.

Les mêmes partis traditionnels ont aggravé la fiscalité à un point tel que la population se paupérise (toujours mauvais pour le commerce) et, conséquence inéluctable, le nombre de faillites explose.

Ce qui veut dire que tous les signataires du pacte de Marrakech nous font importer de la misère. Il n’y plus d’emploi pour les immigrés sans formation ou disposant d’un minimum d’éducation. Ils seront appelés à croupir dans la misère, vivront dans une précarité constante et dans des conditions d’hygiène dignes du 19ème siècle.

Et la facture est payée par le citoyen

Cela, les partis traditionnels le savaient très bien, et depuis longtemps. Mais ils ont voulu importer des troupes d’électeurs. A Molenbeek, c’est flagrant, grâce à la politique assassine de Philippe Moureaux et, aujourd’hui, de sa fille Catherine, compagne du directeur du MRAX !

Nous nous retrouvons donc avec des théories d’immigrants, survivant difficilement avec les largesses de l’Etat (c’est-à-dire, l’argent de ceux qui paient des impôts et cotisent aux caisses de la sécurité sociale), devenant ainsi les proies des salafistes et des mafias de trafiquants, ces derniers travaillant main dans la main avec les musulmans radicaux.

Si nous nous retrouvons avec des quartiers « perdus », de non-droit, dont les Belges de souche ont été chassés, c’est aux partis traditionnels que nous le devons. Et à personne d’autre.

Les citoyens belges, sacrifiés par les partis traditionnels

Ces mêmes partis traditionnels refusent de reconnaître leurs erreurs et leurs fautes. Ils déploient leurs efforts pour étouffer les voix, comme celle du Parti Populaire, qui dénoncent leurs manigances. Pour colmater les brèches du bateau Belgique en plein naufrage, ils trouvent comme seule solution de nouveaux impôts, de nouvelles taxes, qui frappent le monde du travail et les entrepreneurs indépendants.

Si les vagues précédentes d’immigration (Italiens, Espagnols, Portugais, Grecs, Polonais…) ont représenté un apport à la société belge, c’est parce qu’ils y avait de l’emploi à disposition. Ce fut encore le cas pour les premiers Maghrébins arrivés chez nous dans les années 1960-1970. Ce n’est plus vrai depuis.

Les regroupements familiaux, prônés par Jean Gol et le parti ancêtre du MR, se révèlent une catastrophe pour l’équilibre harmonieux de notre société.Cet apport ne sert qu’aux visées électoralistes des partis traditionnels.

Il ne faut pas compter sur les PS, MR, CDH, DéFI, Ecolo pour remédier à cette situation et rendre aux immigrés leur dignité par le travail et l’insertion dans notre société. Au contraire, ils ont tous signés le pacte de Marrakech qui ouvre en grand les frontières de l’Europe et de notre pays. Seule une formation a voté contre ce texte indigne : le Parti Populaire. 

D.K.

 

 

Commentaires