Print Friendly

Le chef d’entreprises qui engage, sera bientôt surveillé, pour être sûr qu’il soit forcé d’engager des Bruxellois musulmans, ce qu’il semble rechigner à faire…

C’est la volonté des politiques qui gouvernent la capitale, à gauche. Didier Gosuin, ministre bruxellois de l’Emploi (Défi), est bien d’accord avec ses collègues: le gouvernement bruxellois va faire la chasse à la « discrimination » par les entrepreneurs. Plus question de choisir qui vous allez engager!

Didier Gosuin (Défi) va tenter de coincer les entrepreneurs qui n’engagent pas d’immigrés. La police de la pensée et la dénonciation à l’honneur! Merci Didier! On savait que Défi était résolument à gauche, mais à ce point là…

Le problème est évidemment le chômage de la population immigrée de Bruxelles. Le chômage touche 17,5% des Bruxelles actifs en moyenne (en ce compris les populations d’origine étrangère), mais chez ces populations étrangères, d’abord musulmane et ensuite d’Afrique subsaharienne (expression plus autorisée que « Black » ou noire), 30% sont demandeurs d’emploi, contre 10% chez les Belges de souche (expression autorisée par la police de la pensée depuis qu’elle est utilisée par François Hollande). On ne vous dit pas quelles compétences ils ont…

Pour les Bruxellois « belges », le chômage est dans la moyenne nationale, SAUF pour les immigrés. Le gouvernement va donc sévir contre les employeurs.

Quoi, vous entrepreneur, rechignez à engager les jeunes de Molenbeek? Au pilori!

Dans les 10 mesures que prend le gouvernement régional, représenté par Gosuin, la plus lamentable est la décision d’espionner les employeurs en leur faisant envoyer de faux CV d’immigrés par l’inspection du travail. Plainte pour discrimination sera donc déposée dans ce nouveau cadre législatif bruxellois. Pratiquement: l’idée est par exemple d’envoyer deux curricula (CV) à l’entreprise, un vrai au nom de Mohamed et le même sous un faux nom, Christian. Si l’employeur a le malheur de préférer engager Christian, enquête! Il recevra la visite des inspecteurs de la pensée unique et devra s’expliquer.

Didier Gosuin a promis de « s’attaquer frontalement au problème ». Il ajoute pour justifier le fliquage du recrutement par la police de la pensée bruxelloise: « à compétence égale, on doit pouvoir donner à tout le monde la même chance »…

Le message est clair aux entreprises: si vous avez l’occasion de vous tailler de Bruxelles, pour garder votre liberté d’embauche, faites-le! Il n’y a rien à espérer à Bruxelles, qui s’appauvrit à vue d’oeil. Les Bruxellois de souche, ceux qui paient l’impôt, fuient la capitale de plus en plus vite.

Le chômage se maintient à Bruxelles à des niveaux très élevés: punissons les employeurs!

Le ministricule Didier Gosuin a le culot de déclarer en sus qu’il veut « rassurer les employeurs fair-play (pas les autres évidemment – Ndlr): il est hors de question de les provoquer sans raison!

Voilà donc les entrepreneurs, les employeurs à la merci de plaintes déposées par Aïcha ou Mohammed, dès qu’ils auront été écartés, pour une bonne ou une mauvaise raison. S’ils ne sont pas retenus, ce sera évidemment par racisme d’un abominable Blanco belge…

Selon Gosuin, en faisant mener de tels tests par son service d’inspection, Bruxelles sera en pointe en Europe! Reste à connaître l’avis du Conseil d’Etat: la Région peut-elle fliquer le recrutement des entreprises de cette manière? Suite du feuilleton de la connerie très bientôt.

Cher employeur, le mieux qui vous reste à faire, c’est de vous tailler et de déménager votre entreprise à l’extérieur du ring… Autre avantage, vous ne devrez plus subir les embouteillages, par l’étranglement de toute circulation automobile dans Bruxelles, où la haine des navetteurs ne cesse d’augmenter…

C.T.

Commentaires