Print Friendly

C’est la faute aux Belges ! Il n’y a que 35% de jeunes de 2e génération, issus de l’immigration dans les universités et écoles supérieures. Honte à vous, les Belges ! L’OCDE (l’Organisation de Coopération et de Développement Economique) conclut son rapport annuel sur la Belgique – qui tombe tous les ans en juin – en trouvant que la Belgique est « riche » et doit faire beaucoup plus pour permettre à ces immigrés de s’intégrer dans la société. A vos portefeuilles !

Angel Guria, Secrétaire général de l’OCDE, mérite qu’on lui envoie son rapport au-travers de la figure: un tissu d’idées-bateau, de poncifs, de mensonges sur l’état du pays et de reproches immérités.

Les rapports économiques de l’OCDE sont plutôt de centre-droit et sont souvent rédigés de manière à aider le gouvernement en place à poursuivre dans sa gestion. C’est vrai pour le rapport rédigé pour chacun des 35 pays membres.

La santé socio-économique de la Belgique est bonne, déclare l’OCDE. C’est tout à fait faux : le taux de croissance est atone, la dette est colossale, l’impôt est le plus élevé du monde, l’inefficacité de notre lasagne institutionnelle pléthorique est abyssale, et le chômage dépasse 10% de la population active (en Wallonie et à Bruxelles), mais soit ! Disons que le rapport est relatif; il est fait en comparant le pays aux autres. La Belgique se porte en effet mieux que le Zimbabwe…

Angel Guria (à l’extrême gauche sur la photo) et l’OCDE sont aussi un des grands supporters de la COP21, qui devrait nous coûter des milliards d’EUR pour rien.

D’après l’OCDE, notre pays obtient “généralement de bons résultats dans plusieurs dimensions du bien-être, notamment l’équilibre vie professionnelle – vie privée, la santé, l’éducation et l’engagement civique…  Les inégalités de revenus après prélèvements et transferts sont comparativement basses en Belgique et l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est le plus faible de tous ceux des économies de l’OCDE”. Blablabla insipide ! On est en fait tous écrasés d’impôts. Tout va bien, Madame la Marquise!

Il y a de quoi faire rougir de plaisir Charles Michel. “Dans un contexte mondial délicat, il est encourageant de voir que l’économie de la Belgique est en voie d’accélération, bien qu’à un rythme modeste par rapport aux niveaux d’avant la crise”, a expliqué lundi à Bruxelles le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria. “Les évolutions dont on peut se réjouir sont nombreuses, et la Belgique possède la détermination nécessaire pour relever les grands défis auxquels elle reste confrontée.”

Selon l’organisation, “la conjonction de politiques publiques fondées sur les mécanismes du marché et de mesures de redistribution caractéristiques d’un Etat-Providence, a porté le PIB par habitant de la Belgique à un niveau très supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE et renforcé le bien-être”. On croit rêver. Hallelujah!

Les Wallons et les Bruxellois qui tirent le diable par la queue, voient leurs factures – notamment d’énergie – exploser et leurs revenus stagner, seront heureux de l’apprendre. On a juste envie d’envoyer ce rapport au-travers de la figure d’Angel Guria!

Les réformes du gouvernement Michel sont saines. “Les politiques macroéconomiques saines ont été étayées par d’importantes réformes dans des domaines comme la fiscalité, le système de fixation des salaires, les retraites ou encore les prestations de chômage”, explique le rapport.

Tous ces gentils migrants doivent être intégrés. Ca ne va pas assez vite. Plus de moyens, SVP. A vos portefeuilles, les Belges!

Trois problèmes importants subsisteraient :

  1. L’investissement public est trop faible en Belgique. Dame ! Quand l’état est impécunieux, que la dette dépasse 100% et que le déficit annuel du budget ne parvient pas à rester dans les clous (on vient de postposer d’un an le retour à l’équilibre), il n’y a en effet pas d’argent pour construire des infrastructures. Dommage ! Mais l’OCDE a une idée géniale : l’impôt ! L’investissement public dans les infrastructures de transport devrait être financé par des “redevances d’utilisation » comme le péage urbain. Quelle riche idée ! Le Belge ne paie pas assez d’impôts…
  2. Il faut taxer les plus-values et aller plus loin dans le « tax shift ». L’OCDE veut que le gouvernement fédéral abaisse davantage les cotisations patronales de sécurité sociale sur les bas salaires et en échange, taxe davantage les économies des citoyens avec un impôt sur les plus-values «  dans le cadre d’une réforme plus large de la fiscalité de l’épargne des ménages”. Donc, vous avez mis de côté chaque année, en suant sang et eau, en payant chaque année l’impôt, et vos économies vous ont permis de faire une petite plus-value en Bourse ? Pan ! Vous avez investi dans l’immobilier et faites une plus-value avec votre épargne ? Pan ! Vous allez être taxé davantage. Pas question de s’en sortir.
  3. Le clou de ce rapport doré sur tranche : les immigrés et les jeunes sont exclus du marché du travail. C’est votre faute, vous le Belge ! Les fruits de la croissance économique doivent être mieux partagés en Belgique. On va vous prélever plus pour permettre de former les migrants dont vous ne voulez pas, espèce d’égoïste. Le gouvernement doit s’attaquer aux problèmes que constituent les inégalités sur le marché du travail. Travailleuses voilées, bienvenue.
La formation doit être beaucoup mieux financée pour les migrants. C’est une des principales conclusions du rapport de l’OCDE sur la Belgique

L’écart entre le taux d’emploi des immigrés “non européens de deuxième génération” et celui des “autochtones” est parmi les plus élevés de toute l’Union européenne… De fait, un jeune issu de l’immigration a 35 % de chances de moins qu’un jeune autochtone d’obtenir un diplôme de l’enseignement supérieur.” C’est votre faute, vous les Belges. Va falloir payer plus pour les intégrer. Et vite! Il y en a encore beaucoup qui se pressent à la porte.

Et encore bravo à Charles Michel. Il tient le bon bout…

 

C.T.

 

 

Commentaires