Print Friendly

Si les véhicules électriques et hybrides occupent le devant de la scène médiatique, les véhicules roulant au gaz naturel (CNG) ne sont pas à négliger et présentent des avantages, aussi bien sur le plan environnemental qu’économique. Jusque fin février 2017, le secteur du gaz naturel offre par ailleurs une prime de 500 € pour l’achat de tels véhicules en Wallonie.

Faire le plein de gaz: simple et rapide
Faire le plein de gaz: simple et rapide

Le CNG est l’acronyme de « compressed natural gas » ou gaz naturel comprimé, à ne pas confondre avec le LPG « liquid petroleum gas »  ou gaz de pétrole liquéfié qui est un produit dérivé du pétrole. Le CNG est stocké dans des réservoirs à une pression maximale de 200 bars permettant une réduction de volume d’environ 180 fois par rapport au volume occupé à pression ambiante. Comparé au diesel, les voitures au CNG émettent 12 % de CO2 en moins, 70 % d’oxydes d’azote (NOx) en moins et 95 % de particules fines en moins. Le CNG étant plus léger que l’air, une voiture CNG peut se garer en sous-sol (au contraire des modèles LPG).[1]

Comme d’habitude, la Flandre a pris une longueur d’avance dans ce domaine. Début 2017, on dénombre plus de 75 nombre de stations-service au CNG sur le territoire belge dont la majeure partie est située dans le nord du pays. A ce jour, on recense seulement 9 stations CNG en Wallonie, uniquement situées dans la moitié ouest entre Mouscron et Namur. Des projets sont en cours pour étendre le réseau vers la partie est du pays en 2017. Le nombre actuel de véhicules au CNG est quant à lui de 5.400, ce qui constitue un doublement en un an. A l’horizon 2020, il est prévu un réseau de stations avoisinant les 350 stations-service et une flotte de 50 000 véhicules[2].

Le réservoir de gaz pleut être positionné pour encombrer le volume du véhicule au minimum...
Le réservoir de gaz pleut être positionné pour encombrer le volume du véhicule au minimum…

L’avance prise par la Flandre s’explique notamment par le cadre fiscal favorable. En Flandre, pas de TMC (taxe de mise en circulation) ni de TC (taxe de circulation) sur ces véhicules jusque 2020 pour les particuliers. En Wallonie, une prime de 500 € pour l’achat d’un véhicule au CNG est certes possible jusque fin février 2017, voir www.gaznaturel.be, mais une exemption de taxes serait un signal fort.

Une étude faite par le club automobile flamand VAB[3] montre par ailleurs que les véhicules au CNG reviennent nettement moins cher à l’usage que les véhicules électriques ou hybrides, et également que les véhicules diesel (les véhicules à essence demeurant par contre le choix le moins onéreux pour un kilométrage limité). Ce constat n’est pas étonnant vu qu’un véhicule CNG coûte seulement environ 1.000 € plus cher qu’un véhicule diesel, alors que le prix du diesel est actuellement 35 % plus élevé que celui du CNG[4]. Les véhicules électriques sont quant à eux nettement plus chers à l’achat, environ le double du prix pour un modèle équivalent, alors que le prix au km est comparable à celui du CNG et que l’autonomie d’un véhicule électrique est nettement moindre.

Qu’attendent la Wallonie et Bruxelles pour lancer elles aussi un plan ambitieux en matière de développement du CNG similaire à celui de la Flandre ? Les véhicules électriques, cela semble vert et moderne, mais il faut bien constater que ce n’est pas du tout rentable actuellement d’un point de vue économique, et que l’option du gaz naturel est pour l’heure bien plus pertinente.

Barbarossa

[1] Source : www.ngva.be

[2] http://www.afgnv.info/attachment/794738

[3] https://www.vab.be/nl/nieuws/2016/11/30/alternatievebrandstoffen uniquement en NL

[4] 0,89 €/kg pour le CNG (gaz L) et 1,2 €/litre pour le diesel (source www.dats24.be)

Commentaires