Print Friendly, PDF & Email

Finis les tripotages institutionnels ; terminés, les négociations de couloir avec le PS et Ecolo. Charles Michel s’en va – même si le Roi a décidé de garder cette démission en suspens (nous écrivons à 23 h., ce mardi 18 décembre 2018).

Le gouvernement de Charles Michel a été celui de toutes les trahisons.

Le gouvernement Michel a trahi le bien-être des citoyens. 

En cédant aux dogmes anti-nucléaires d’Ecolo et des lobbies des éoliennes et panneaux solaires, le gouvernement Michel nous privés d’une électricité nationale, produite chez nous. Nous dépendons entièrement du bon vouloir de pays étrangers (France, Allemagne, principalement). Avec pour résultat, l’électricité la plus chère d’Europe.

Pour le citoyen belge, la facture énergétique est devenue une deuxième feuille d’impôts.

Le gouvernement Michel a trahi ses promesses de diminuer les impôts

Le contribuable belge est désormais le deuxième citoyen européen le plus taxé. Il était classé 3ème avant le gouvernement Michel.

Le gouvernement est celui de la vie plus chère. Encore une trahison.

Le coût de la vie a augmenté de façon spectaculaire : + 40 % depuis 2000 ! Le tableau ci-dessous reste sans appel. Basé sur les données d’Eurostat, il montre bien que le prix des denrées alimentaires en Belgique est le plus élevé d’Europe – hors la Suisse.

Le gouvernement Michel n’a pas fait diminuer le chômage ; il a truqué les chiffres. 

En quatre ans, le gouvernement Michel a accumulé les fausses bonnes nouvelles. Le plus scandaleux trucage est celui des chiffres du chômage. C’est en envoyant dans les CPAS certaines catégories de chômeurs que Michel (et les gouvernements régionaux, dirigés par le PS) veut faire croire à une embellie du marché du travail.

C’est faux. Le dernier rapport de la Banque Nationale a revu la croissance à la baisse (1,4 %, en 2019, au lieu du 1,5 % annoncé auparavant) et prévoit une stagnation dans les offres d’emploi de 2019 à 2022.

Michel a trahi les Belges avec le plan de MarrakechUn

Un sondage rapide de RTL l’a montré : 54 % des Belges se déclaraient contre la signature du « pacte de Marrakech »… qui aurait finalement été signé, grâce à une nouvelle entourloupe de Charles Michel : ce serait l’ambassadeur belge, auprès de l’ONU qui l’aurait fait, peu avant la chute du gouvernement. La suite de l’histoire nous apprendra si cette signature est bien valable.

Ces 54 % d’opposition ont certainement évolué, comme en a témoigné la marche contre le pacte… et les récupérations gauchistes auxquelles le MR de Charles Michel s’est associé.

Le gouvernement Michel a trahi les malades et les handicapés. 

Mesurette par mesurette, Maggie De Block a diminué les aides aux malades et aux handicapés. Des familles sont aujourd’hui en détresse, car l’administration chicane le statut des handicapés et des grands malades.

Le gouvernement Michel a trahi les pensionnés. 

Plus de la moitié des pensionnés vivent au seuil de la pauvreté. La pension moyenne belge est la plus basse d’Europe.

 

Michel a trahi les électeurs du MR

Un sondage rapide de RTL l’a montré : 54 % des Belges se déclaraient contre la signature du « pacte de Marrakech »… qui aurait finalement été signé, grâce à une nouvelle entourloupe de Charles Michel : ce serait l’ambassadeur belge, auprès de l’ONU qui l’aurait fait, peu avant la chute du gouvernement. La suite de l’histoire nous apprendra si cette signature est bien valable.

En tout cas, de nombreux électeurs MR ne se retrouvent plus dans ce parti de la gauche maquillée en droite ou de la droite un peu trop gauche. Un exemple : une figure de proue du MR bruxellois, Assita Kano, passée à la N-VA.

C’est une trahison qui se paie déjà dans les intentions de vote, si l’on en croit le dernier sondage publié. On remarquera au passage que le PP passe allègrement la barre fatidique des 5 %, laissant DéFI dans les limbes (3,7 %).

Le gouvernement Michel nous laisse avec une dette colossale

En cliquant sur le poste ci-dessous, vous déboucherez sur le compteur de la dette publique belge et la verrez évoluer, seconde par seconde.


Extrait de la revue Challenges :  » (…) le classement révèle d’encore plus grandes surprises lorsqu’il est établi à partir du montant de la dette publique qui pèse (virtuellement) sur chacun des habitants des pays. Avec ce calcul, ce sont les Irlandais qui finissent à la première marche du podium, avec une dette théorique de 43.509 euros par personne, devant les Belges (38.565 euros/habitant) et les Italiens (35.721 euros/habitant). Avec 31.605 euros par Français, l’Hexagone se situe dans le peloton de tête, suivie de près par la Grèce et l’Allemagne. Mais là encore, l’Estonie se retrouve au dernier rang. Ses compatriotes ne sont « endettés » qu’à hauteur de 1.517 euros. ».

La dette publique pèse plus sur le citoyen belge que sur l’Italien,le Français, le Grec et l’Allemand !

Le bilan du gouvernement Michel est désastreux. Vivement des élections pour espérer voir les us et coutumes politiciens changer ! 

D.K.

 

Commentaires