Print Friendly, PDF & Email

Charles Michel doit changer toutes ses chemises : le col ne parvient plus à contenir le gonflement de son cou ! Partout, il proclame que le nombre de chômeurs, passé sous la barre des 500.000, est le plus bas depuis 1984. On ne pourrait que s’en féliciter… s’il n’y avait quelques petits détails que notre Premier Ministre néglige de nous informer…

Ainsi, dans le même temps que le chômage serait en baisse, on apprend que le nombre de personnes émargeant aux CPAS explose. Cela indique que la misère en Belgique augmente 

de manière galopante, mais aussi que nous assistons à un transfert des chômeurs et chômeuses vers les Centres Publics d’Aide Sociale. Depuis les lois votées sous le gouvernement Di Rupo (2012), de plus en plus de personnes sont rayées des listes de chômage et doivent avoir recours aux aides du CPAS : + 42 % !

Autre petit détail oublié par Charles Michel dans sa communication triomphaliste. Il concerne la qualité des emplois proposés.

Un exemple édifiant. Actiris est l’agence bruxelloise pour l’emploi, équivalent du Forem wallon. De jeunes journalistes, frais émoulus de leur école, se sont vu proposer un emploi qui ressemble à un poisson d’avril avant l’heure.

ACTIRIS PROPOSE DES EMPLOIS PAYéS 5 (CINQ !) EUROS à LA PRESTATION. SON DIRECTEUR GéNéRAL TOUCHE 126.000 EUROS PAR AN, EN PLUS DE SES 4 AUTRES MANDATS rémunérés.

Actiris a ainsi proposé des offres d’emploi émanant de la société Oasze. Des petits comiques annonçant avoir « pour activité la découverte et la promotion et d’événements culturels et d’oeuvres artistiques« . Pour ce faire, Oasze recherche des journalistes indépendants, invités à rédiger des articles pour la somptueuse somme de… 5 euros pièce, s’ils sont acceptés !

Passez-nous l’expression, mais un emploi à 5 euros la prestation, cela s’appelle un emploi bidon. Il ne présente qu’un seul avantage : les malheureux qui acceptent cette misère sont automatiquement retirés des chiffres du chômage. Voilà comment fonctionne la méthode des PS, MR, Ecolo, CDH et DéFI pour maquiller les chiffres du chômage et de l’emploi…

On la tient, notre preuve : quelle que soit la couleur d’un gouvernement, les partis traditionnels ne font pas mieux les uns que les autres. Et ils utilisent les mêmes mensonges pour tromper le citoyen.

Le PARTI POPULAIRE le rappelle encore dans son programme : seule une relance de l’économie peut faire baisser le nombre de chômeurs. Et, pour relancer l’économie, il faut rendre la confiance aux entrepreneurs. Il s’agit de baisser les charges sociales, les impôts qui frappent aveuglément les petites et grandes entreprises. Elles retrouveront ainsi le stimulant pour investir en Belgique et y créer de vrais emplois. Le retour à la confiance et à l’emploi passe aussi par une plus grande vigilance sur les dépenses publiques. En Belgique, le citoyen est frappé par des taxes aussi élevées qu’au Danemark, mais reçoit en retour des services publics (sécurité, pensions, entretien des routes, tunnels, ponts, etc) aussi inefficaces qu’au Zimbabwe !

D.K.

Commentaires