Print Friendly, PDF & Email

La presse s’est indignée du jeu dangereux mené par les participants à un mariage célébré à Liège. Face au théâtre, des voitures endiablées ont décrit des tours sur la place, mettant en danger les autres automobilistes et, surtout, les piétons qui assistaient, médusés, à cette corrida de très mauvais goût. Mais la presse n’a pas relevé un fait pourtant évident.

Examinez les photos publiées sur le site de Sudpresse (voir l’article de Sud-Presse ici). Ne remarquez-vous aucun détail étrange ?

Jusqu’à nouvel ordre, Liège se trouve sur le territoire belge. Or, un certain nombre de voitures en pleine feria arborent des drapeaux… du Maroc. Pas la moindre trace de drapeau belge, évidemment.

Il semble que les autorités liégeoises trouvent cela tout à fait normal, puisqu’elles n’ont adressé qu’une « admonestation sévère » aux trublions. En français, une « admonestation sévère » se traduit par « Et ne recommencez plus, vilains garnements ».

Que plus aucun « journaliste » ne s’indigne de la présence arrogante de drapeaux marocains en dit long sur l’état de soumission dans lequel ils baignent.

Plutôt que de se contenter d’une « admonestation », il eût été préférable de rappeler à ces jeunes excités que bénéficier de toutes les allocations sociales en Belgique exige un minimum de respect pour ce pays.

 

S’ils préfèrent le Maroc, u’est-ce qui les empêche d’aller y vivre ? L’absence d’allons ? Faut-il en conclure que toutes les exigences de la communauté magrhrébo-musulmane (repas halal dans les écoles, jours réservés aux musulmanes dans les piscines, port du voile dans les administrations publiques, etc) ne sont que des tentatives de plus en plus radicales pour imposer des enclaves marocaines en terre « d’infidèles » ?

A quand la mise sur pied d’un code de règles à respecter pour obtenir la nationalité belge ? Aux Etats-Unis, les -candidats à la naturalisation doivent abjurer leur ancienne patrie. Le parti populaire réclame cette démarche évidente : il la fera appliquer dès après ses avancées aux élections fédérales et régionales de mai 2019. 

Commentaires