Print Friendly, PDF & Email

Tandis que de jeunes bobos en herbe défilent dans les villes de Belgique, d’autres jeunes, nettement plus intelligents, plantent des arbres. La vidéo ci-dessous les montre à l’oeuvre.

Ils participent à la reforestation de zones qui ont été détruites pour faire place à l’agriculture industrielle. On sait que cette dernière est responsable de la pollution des sols.

Un problème autrement plus sérieux que « le climat ». Pour ce dernier, personne ne peut agir sur des phénomènes naturels, qui se sont déjà produits par le passé. Les réchauffements, les glaciations : il en reste des traces géologiques. Elles remontent à des périodes sans voitures circulant au diesel. Le plastique appartenait à la science-fiction et même l’être humain ne peuplait pas la surface du globe.

On n’en voudrait pour preuve qu’une observation parfaitement scientifique : la planète Mars subirait un réchauffement climatique, très semblable à celui de la Terre !

Ceux qui agissent et ceux qui se baladent… 

Ces jeunes étudiants flamands ont planté 10.000 arbres en un jour. Ils imitaient en cela des membres de la Jane Goodall Foundation qui avaient planté 8.000 arbres dans la région d’allen (Limbourg) en ce mois de janvier 2019 – la photo en tête du présent article les montre en plein travail.

Des initiatives intelligentes et efficaces. Elles se distinguent des « marches pour le climat », parties de plaisir et d’école buissonnière, tramées par des ONG comme le CNCD11.11.11, Greenpeace, dont les dogmes sont mis en cause par le GIEC lui-même. Les climatocrédules commencent à se bouffer entre eux !

La photo ci-dessus montre les « marcheurs pour le climat » de La Haye (Pays-Bas) se précipitant au Burger King, après le défilé. Cette entreprise de fast-food se retrouve régulièrement sous le feu des critiques « climat-vertueux » (ainsi que McDonald) : elle serait responsable de pratiques déclenchant le réchauffement climatique…

Les marcheurs s’en moquent comme de leur première paire de baskets fabriqués en Chine et transportés jusqu’en Europe par des porte-containers – le moyen de transport le plus polluant.

L’infographie ci-dessus classe les pays qui émettent le plus de CO2. Si la Chine émet 9.839 millions de tonnes, la Belgique en est à;100 millions.

A-t-on expliqué cela aux jeunes « marcheurs pour le climat » ? Leurs enseignants le savent-ils ? Où se retrouvent ces chiffres dans la propagande d’Ecolo et des ONG friandes de décervelage des jeunes ? 

Adressons donc un grand bravo aux jeunes qui agissent pour le climat – en-dehors des heures de cours. Si notre planète doit être sauvée, c’est à eux qu’elle le devra.

Y.B.

Commentaires