Print Friendly, PDF & Email

Quelle histoire ! Les Etats-Unis ont décidé de quitter le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) des Nations-Unies. Hurlements des bien-pensants et des bobos de gauche. Ils y voient un « attentat contre les droits humains ». La vérité est toute autre. Ce Conseil est devenu un instrument de la soumission à l’islam.

Nikki Haley, l’ambassadrice américaine aux Nations-Uunies, n’a pas mâché ses mots. Elle a traité le Conseil des Droits de l’Homme à l’ONU d’organisation « hypocrite, égoïste et se moquant des droits de l’homme ».

UN CONSEIL QUI SE MOQUE DU MONDE

Et elle avait raison. Il faut savoir qui dirige ce Conseil :

L’Arabie saoudite,
Le Bangladesh,
Le Burundi,
La Chine,
Cuba,
Les Emirats arabes unis,
L’Irak,
Le Qatar,
Le Venezuela.

La goutte qui a fait déborder le vase, c’est que cette bande de tueurs des droits de l’homme s’apprêtait à faire entrer dans son cénacle la République Démocratique du Congo qui, comme tout le monde sait, veille scrupuleusement au respect des droits de l’homme…

UNE ORGANISATION HYPOCRITE

Le monde officiel des « droits de l’homme » est, en effet, hypocrite. Alors que tous les pays siégeant à la direction du Conseil des Droits de l’Homme (CDH) se retrouvent dans les listes de pays bafouant le plus ces droits, la composition de ce Conseil n’est absolument pas remise en question par des organisations telles qu’Amnesty International !

Au plan de la liberté de la presse, Reporters sans Frontières établit un classement de 178 pays.

L’Arabie saoudite, qui a présidé le Conseil des Droits de l’Homme, se retrouve à la… 157ème place sur 178 !

Petit florilège des pays dirigeant le CDH : Venezuela (134ème), Chine (171), Burundi (108); Bangladesh (126), Irak (130). A titre de comparaison, la Belgique occupera 14ème place. Les « affreux » pays du groupe de Visegrad se classent dans le peloton de tête : Hongrie (23), Tchéquie (24), Pologne (32). Et l’Autriche « retombée dans le fascisme », selon les bien-pensants reste bien accrochée à sa 7ème place. Le champion toutes catégories est la Finlande, où la liberté de la presse est totale.

Une autre ONG (Organisation Non Gouvernementale), Freedom House, classe la plupart des pays dirigeant le CDH dans la catégorie des « pays où il ne fait pas bon vivre« .

Le CDH en revient à devenir l’endroit où les violeurs de droits humains décident ce qu’il est bon de faire en matière de droits humains. Surréaliste !

UN CONSEIL QUI PROTEGE UNIQUEMENT LES INTÉRÊTS ARABES

Et cela devient purement scandaleux quand on constate que le CDH ne cesse de lancer des condamnations contre les pays occidentaux, Etats-Unis et Europe, où les droits de l’homme sont sacrés, même si parfois ils ne sont pas respectés à 100 %.

La cible préférée du CDH, c’est évidemment Israël, dans un bel élan antisémite, propre aux pays arabes, qui furent tous proches du nazisme. C’est, en effet, le grand mufti de Jérusalem qui conseilla Hitler pour l’élimination des Juifs dans les camps de la mort. Et des pays comme l’Egypte, la Syrie et la Libye accueillirent des bourreaux nazis après 1945.

On rappellera aussi qu’un million et demi d’Arabes vivent librement en Israël, tandis qu’aucun Israélien n’est admis dans la bande de Gaza. Mais c’est Gaza qui est présentée comme la victime par le CDH !

Au-delà du geste des Etats-Unis à l’égard du CDH (à ne pas confondre avec « notre » CDH !), c’est toute la structure de l’ONU qu’il faudra repenser. En effet, les pays musulmans y siègent en majorité, dictant leur loi au monde entier.Est-ce normal ?

De son côté, le PARTI POPULAIRE soutient la décision de Donald Trump au sujet du Conseil des Droits de l’Homme invite la Belgique à l’imiter. Il ne faut pas oublier que nos impôts soutiennent l’existence de ce Conseil… qui agit entièrement contre nos intérêts !

A.D.

Commentaires