Print Friendly, PDF & Email

Bravo, les Diables ! Vous vous êtes battus comme… des lions et si vous n’avez pas remporté le match contre une équipe de pieds gauches, c’est au douzième membre de l’équipe de France que vous le devez : l’arbitre. 

Pour la Fifa (Fédération Internationale de Football Association), vous ne pouviez pas gagner. L’arbitre a été l’exécuteur des basses oeuvres, en refusant de sanctionner faute d’Olivier Giroud sur Eden Hazard.

On se dirigeait vers un match nul (surtout de la part des Français), il fallait tout faire pour éviter les tirs au but décisifs : notre Thibaut Courtois aurait fait des merveilles…

Pourquoi la France devait-elle gagner ? Parce qu’une équipe comme la France rapporte très gros en contrats publicitaires et en droits audiovisuels à cette organisation malodorante qu’est la FIFA. Cette association « sans but lucratif » (interdit de rire, svp) détient un trésor évalué à 1,4 milliard de dollars. Ses dirigeants roulent sur l’or et l’un d’entre eux, Sepp Blater le faisait de manière tellement indécente qu’un obscur « comité d’éthique » l’a suspendu, en décembre 2015, de ses fonctions de président !

UN ARBITRE DE LA COUPE DU MONDE GAGNE UN SALAIRE FIXE DE 57.000 EUROS PLUS LES PRIMES. CELA EXPLIQUERAIT BEAUCOUP DE CHOSES INEXPLICABLES.

Inconnue au-delà de l’Atlantique et de l’Oural, la Belgique n’intéresse guère les chaînes de télévision américaines et asiatiques. Une Belgique en finale serait sans doute boudée par les chaînes des Amériques et d’Asie. Donc, moins de droits, moins de publicités et, disons-le platement, moins de fric pour la Fifa.

C’est la seule raison de la victoire d’une équipe française dont on ne peut pas dire qu’elle doit ses succès à des qualités sportives hors du commun.

Il y en a peut-être une autre. Les arbitres sont choisis par la FIFA, éclaboussée par une kyrielle de scandales (Platini, dirigeants américains, africains et autres, très sensibles aux enrichissements personnels). Depuis cette année, un arbitre touche un salaire fixe de 57.000 euro, augmenté d’une prime de 2.500 euros par match dirigé. Cette révélation de UOL Esporte pourrait laisser supposer une certaine complaisance à l’égard des exigences des dirigeants de la FIFA…

Nous conclurons en citant Eden Hazard : « JE PREFERE PERDRE AVEC CETTE BELGIQUE QUE GAGNER AVEC CETTE FRANCE » (cité par Sudpresse).

Commentaires