Print Friendly, PDF & Email

Il a fallu que la presse anglaise (The Guardian, 17/5/2018) le révèle. La course-poursuite de 70 kilomètres sur l’autoroute E42, entre Namur et Maisières, était bien plus dramatique et révoltante que le parquet de Mons-Tournai l’a dit.

Vers 2h45 de la nuit, la police de la route a repéré une camionnette suspecte et l’a prise en chasse sur la E42. Ce rocambolesque épisode s’est terminé par plusieurs drames.

La camionnette abritait… 31 migrants, sans doute d’origine kurde, dans un espace pouvant contenir un maximum de 15 personnes. Il y avait 4 enfants à bord, dont la petite Mawda (2 ans). Dans un geste particulièrement lâche, un des adultes a brandi la petite fille hors de la camionnette pendant la poursuite, espérant peut-être attendrir les policiers et laisser fuir les illégaux.

La petite fille a été emmenée à l’hôpital, où elle a été déclarée morte.

Ce que la presse n’a pas précisé et que nous tenons de bonne source : l’enfant n’est pas décédée d’étouffement au milieu de 31 personnes, coincées dans le véhicule. Un des occupants s’est servi de Mawda pour briser la vitre par laquelle elle a été tendue à l’extérieur de la camionnette en pleine course.

L’enquête établira qui est l’auteur de cet horrible crime : un des Kurdes ? Un des passeurs ?

Et qu’attend la communauté internationale pour s’en prendre enfin aux trafiquants d’êtres humains. On les connaît – pourquoi les laisse-t-on agir en toute liberté ?

Commentaires