Print Friendly

RT, la chaîne d’information russe, vilipendée par le gouvernement Hollande (c’est un bon signe), révèle une vidéo de propagande du groupe Etat islamique dans laquelle un très jeune garçon (6 ans ?) assiste des djihadistes occupés à décapiter deux prisonniers. Il prend notamment la parole devant la caméra, couteaux en mains.

Les islamistes forment une génération de monstres…

Le musée des horreurs de Daesh était déjà bien rempli. On vient pourtant de franchir une étape dans l’abominable. Le jeune garçon, qui tient deux couteaux, s’adresse à la caméra. Habits militaires et écharpe noire sur la tête, le bambin djihadiste délivre son discours pendant que les deux autres terroristes se munissent chacun d’un couteau avant de décapiter les victimes. «L’infidèle et son tueur ne se rencontrent jamais en enfer», lance le garçon.

Ce n’est pas la première fois que Daesh met en scène un jeune enfant à des fins propagandistes. Avant cet enregistrement, le groupe terroriste avait déjà diffusé des vidéos montrant de jeunes garçons tirant sur des prisonniers.

En janvier dernier, un petit garçon d’environ deux ans était mis en scène dans une piscine à boules abandonnée. Dans la vidéo, on peut voir l’enfant s’approcher lentement d’un homme menotté qui semble inconscient. Un autre individu, dont le visage n’est pas visible, donne un pistolet à l’enfant qui vise sans hésitation sa victime. Quelques instants plus tard, il appuie sur la détente en fermant les yeux. Au moment de la détonation, la vidéo s’interrompt.

En 2016, c’était un jeune garçon britannique qui, accompagné de quatre autres enfants, était filmé en train d’exécuter des prisonniers de sang froid en Syrie. Selon The Daily Mail, la dernière vidéo du genre de Daesh a été tournée récemment à Raqqa, la capitale du groupe terroriste en Syrie.

Une autre horreur est la torture d’enfants, comme ce que rapportaient en février des fillettes de Mossoul: la torture jusqu’à la mort d’enfants par morsure avec des mâchoires métalliques…. 

Rappelons que d’autre part, le « phare de l’islam », l’université islamique Al Ahksa du Caire en Egypte déclare ne pas pouvoir exclure de l’Islam les terroristes de l’EI parce qu’ils croient en Dieu et au jour du jugement dernier. Allah est le plus grand; on allait l’oublier.

C.T.

 

Commentaires