Print Friendly, PDF & Email

trullemans

Tels des prédateurs scrutant leur proie, les journalistes semblent camper sur la page Facebook de Luc Trullemans dans l’attente du “dérapage” qui fera leur une. Ô miracle, celui-ci est arrivé. Le météorologue et candidat aux européennes pour le Parti Populaire a relayé une lettre humoristique envoyée par un de ses amis suisses. Tout le monde ne possède visiblement pas le sens de l’humour quand il touche aux domaines sensibles.

La lettre est adressée  aux “Tunisiens, Algériens, Marocains, Égyptiens, Libyens, et tous les autres” qui vont nous quitter. Mais, poursuit l’auteur de la missive aux gens précités, “c’est pour retourner chez vous bien sûr, pour profiter pleinement de cette reconquête politique et économique, pour rebâtir votre pays, grand et digne, juste et travailleur, social et intègre, qui ne sera donc pas calqué sur le modèle occidental décadent dont vous avez tant souffert chez nous.”

Plus loin, l’humaniste savoyard qui a rédigé la lettre regrette de ne plus voir des “prénoms à consonance maghrébine dans les faits divers des journaux” et que “SOS racisme et le MRAP vont mettre la clef sous la porte”. Quant aux banlieues, “elles ne seront plus illuminées la nuit par les voitures incendiées”. Et si jamais “nous n’arrivons pas à nous passer de vous, vous nous accueillerez. Vous allez certainement penser à mettre en place, pour nous accueillir dignement, des allocations spécifiques pour émigrés, des mutuelles gratuites, la C.M.U., l’A.M.E., une priorité aux logements, etc.”

Rapidement, la Dernière Heure/Les Sports a parlé de “nouveau dérapage” de Luc Trullemans. La Libre Belgique a quelque peu nuancé en reprenant en guise de titre quelques propos de la lettre. Sudpresse a utilisé un ton plus neutre. Un correspondant d’une agence de presse en Belgique a tenté de prouver, sans convaincre, que le texte était d’essence raciste.

Raciste, le mot est lâché ! La stigmatisation est en marche. La meute est lachée. Avec cette question lancinante : faut-il désormais être musulman pour se moquer des musulmans ou noir pour se moquer des noirs ? C’est là un dangereux glissement pour la liberté d’expression. Plus que jamais, celle-ci est mise à mal dans notre pays. Une de nos chroniqueuses a récemment été menacée après un article publié dans les colonnes du Peuple. Les réalités, pourtant, sont anxiogènes.

Faut-il les taire pour plaire à une élite nichée au sommet de sa tour d’ivoire ? Le Peuple a pour ligne de conduite de ne jamais masquer la réalité et de l’exposer telle qu’elle s’affiche sous les yeux ébahis de nombreux citoyens. Nous serons donc le seul média francophone à relayer les propos du futur bourgmestre de Lubbeke Théo Francken (N-VA) : “Sur les vingt ou trente dernières années, aucune politique de migration n’a été menée dans notre pays. C’est la raison pour laquelle notre pays possède, en comparaison avec d’autres Etats, le plus grand nombre d’illégaux. 95 % de la population n’est pas d’accord avec la politique menée en termes d’immigration.” S’appuyant sur des chiffres certifiés, Francken déclare qu’ “avec la snel-Belgwet, plus de 600.000 personnes sont devenues belges ces dix derières années. La plupart de ces gens dépendent du CPAS”.  

Contacté par Le Peuple, Mischaël Modrikamen, le président du Parti Populaire semble faire le lien entre la lettre publiée par Luc Trullemans et les propos de Théo Francken : “La lettre était de l’humour, à prendre au second degré. Certains ne l’ont pas compris. Mais derrière cet humour se cachent des réalités qui sont tues. Certains se servent effectivement de la Belgique comme d’un buffet ! Le Parti Populaire s’y opposera fermement.”

GREGORY BRUEL

Commentaires