Print Friendly, PDF & Email

La RTBF, bpost, Proximus : le tiercé gagnant pour devenir scandaleusement riche, sans passer par l’Euromillion !

Petit rappel. RTBF, bpost et Proximus sont des services publics. Cela signifie qu’ils ont été mis sur pied, financés et alimentés avec VOTRE ARGENT. C’est le contribuable qui paie la RTBF, même s’il ne veut rien entendre de cette radio-télévision au service des partis ; c’est le contribuable qui paie Proximus, même s’il préfère un abonnement chez Orange ou Telenet ; c’est le contribuable qui paie bpost, même s’il utilise plutôt les service de FedEx ou des postes néerlandaises.

Autre petit rappel. Proximus s’est appelé Belgacom, quand Elio Di Rupo a décidé de supprimer la RTT (Régie des Télégraphes et Téléphone), ce qui était le premier pas de la privatisation du secteur de la téléphonie, qui avait été intégralement payé par le contribuable !
C’est le même Di Rupo qui a liquidé la Sabena. Et bpost a été un vrai service public (Régie des Postes, puis La Poste), avant de devenir une société hybride, entre le public et le privé. Encore une fois, si bpost devient une société totalement privée, ce le sera grâce aux investissements qui ont été faits avec… l’argent du contribuable.

Pour ce qui concerne la RTBF, elle est dirigée par un ultra-fidèle du PS, Jean-Paul Philippot. Il passa de la gestion (si on peut dire) des hôpitaux bruxellois à la RTBF. Avec lui, le PS et les partis traditionnels sont assurés d’une radio et d’une télévision presqu’aussi indépendant que la radio-télé de Corée du Nord.

Cela mérite bien une récompense. Et quelle récompense : le salaire annuel brut de Philippot s’élève à 347.049,12 euros, auxquels s’ajoutent les petits avantages réservés aux copains (voiture de fonction avec chauffeur, notes de frais, etc).

Philippot chez Nethys ?

On se demande quelle sera sa rémunération chez Nethys, qu’il est sollicité à diriger. Au moins, avec lui, on est assuré que rien ne changera par rapport à l’époque Stéphane Moreau. Et tout se poursuivra comme avant.

Soulignons que cette nomination à la tête de Nethys se fera avec la complicité du MR, du CDH et d’Ecolo, faux frères ennemis qui s’entendent comme larrons en foire, dès qu’il s’agit de se répartir les emplois lucratifs.

Le directeur général des radios RTBF, Francis Goffin (venu de RTL – quand on vous disait que tous ces gens sont copains comme cochon –, fait mieux que Philippot : 397.339,63 euros. Et celui de la télé, François Tron, 334.932,36 euros.

Chez Proximus, la CEO Sophie Dutordoir encaisse le modique salaire de 810.000 euros, tandis que celui de bpost, Koen Van Gerven, se contente d’un modeste 700.000 euros annuels.

Bien qu’odieusement élevés, ces salaires pourraient se justifier par une amélioration des services par rapport à l’époque des sociétés publiques. Mais rares sont ceux qui trouvent que le téléphone, la poste et la radio-télé fonctionnent mieux qu’autrefois…

Le Parti Populaire dénonce depuis sa création la mainmise de la caste politicienne traditionnelle sur les rouages de l’Etat. Une Belgique qui ressemble de plus en plus à un Titanic fuyant de partout – il n’aura même pas eu besoin d’un iceberg pour la faire couler : le capitaine et l’équipage s’en chargent !

D.K.

Commentaires