Print Friendly

Comment peut-on être un tel faux cul et prôner la démocratie en tentant de la détruire dans la même phrase?! Le Ministricule wallon Carlo Di Antonio (CDH) (photo de tête avec ses copains de Ventis) y parvient remarquablement. Il veut légiférer pour permettre aux firmes actives dans l’éolien industriel de contourner les actions des comités de défense locaux et d’installer leurs casseroles inutiles partout (voir aussi cet article).

Pour le Ministre Carlo Di Antonio, « Il faut aujourd’hui imposer, à travers un décret, la participation citoyenne et la participation des pouvoirs publics. C’est la meilleure chose que l’on puisse faire pour permettre un développement éolien plus important.  » Pour la Fédération des énergies pseudo-renouvelables, c’est merveilleux! On va entuber les Wallons davantage encore. Comme le dit Di Antonio: « les citoyens et les communes doivent pouvoir devenir des acteurs de la transition énergétique en Wallonie ».

Des éoliennes partout en zone agricole, sans s’embarrasser des plans de secteur, c’est le rêve de la secte écologiste… des promoteurs et de leur joker, Di Antonio.

Il s’agit encore et toujours l’éolien industriel qui détruit toutes nos campagnes, augmente indirectement les émissions de CO2 et coûte 3 ou 4 fois le prix des autres formes de production d’électricité puisqu’il faut doubler les investissements. La politique du gouvernement wallon ruine les Wallons qui paient leur énergie au double des Français par exemple.

La vraie démocratie, n’en déplaise à Monsieur Di Antonio ou aux écolo-gauchos d’Interenvironnement Wallonie, c’est la possibilité pour les citoyens de se regrouper en comités de défense et d’introduire des recours au Conseil d’Etat contre les projets éoliens et contre le ministre qui est vendu au lobby de l’éolien C’est ça, la « participation citoyenne », pas les « réunions d’information préalables » qui sont d’odieuses séances de propagande mensongère menées par les firmes éoleinnes avec la bénédiction de la Région wallonne.

Cela permet aux citoyens de faire annuler a posteriori une décision scélérate. Ces recours, sont le plus souvent soutenus par l’association « Vent de Raison » et ses faibles moyens, qui défend les riverains des parcs éoliens. C’est le principal frein au développement éolien parce que ces groupes de citoyens sont efficaces. C’est un dernier rempart démocratique contre ceux qui nous gouvernent.

Y aurait-il des formes de participation citoyenne désirables, Monsieur le Ministre et d’autres pas ? Rassurez-vous, braves gens, le ministre et ses amis de l’éolien vont « proposer des pistes pour dépasser cette opposition stérile, afin d’inscrire le développement cette énergie renouvelable dans un contexte réellement démocratique. » On ne peut pas mieux se moquer des citoyens!

Le pouvoir énergétique wallon est au mains d’un lobby puissant, celui de l’éolien industriel, mis en place par la secte Ecolo, et le ministre Di Antonio (CDH) est leur porteur d’eau. Le gouvernement wallon PS-CDH et le précédent PS-CDH-Ecolo sont bien des nuisances coûteuses pour les citoyens. Espérons que les électeurs feront le lien entre la hausse permanente de leur facture d’électricité et la tête de Tintin Di Antonio au moment de passer aux urnes.

L.R.

 

Commentaires