Print Friendly

Le Peuple répercute rarement les faits divers. Mais celui-ci est significatif: dimanche dernier, dernier dimanche avant Pâques, c’est pour les chrétiens, la fête des rameaux: l’entrée du Christ à Jérusalem. Il est de tradition que l’on remette des rameaux aux fidèles à la sortie de l’église. 

Ce dimanche des rameaux, à l’église de la Chapelle, très bel édifice en contrebas du Sablon à Bruxelles, Anna (57 ans) et son amie Magdalena (30 ans), deux polonaises qui travaillent à Bruxelles, sortent de la messe en polonais de 9.30 h, et se rendent à la gare du Midi toute proche pour prendre le bus et rentrer chez elles.

L’église Notre Dame de la Chapelle (XIIIe siècle), en contrebas du Sablon à Bruxelles

Il est 10 h. 45. Une fois passée la chapelle des Brigittines, elles sont dans le quartier arabe de Bruxelles et se font agresser par un homme, qui les injurie en arabe et en français, les traitant de « sales chrétiennes » et de « putes », parce que l’homme voyait les rameaux qu’elles avaient à la main. Magdalena se fait renverser et frapper à coups de pieds. On appelle la police, mais avant qu’elle n’arrive, l’homme s’enfuit. 

Hématomes, douleurs mais pas trop sérieuses; Magdalena ne porte pas plainte et remercie les policiers. Les deux femmes s’empressent de marcher vers leur arrêt de bus, les yeux baissés. Elles ne passeront plus par là à l’avenir et feront un grand détour pour atteindre leur arrêt de bus.

Nous allons certainement être considérés comme d’infâmes « populistes », pour avoir rédigé ces lignes et évoqué ce petit fait divers. Il vaut bien pour nous le titre du journal TV de RTL l’autre soir, sur « la discrimination d’un musulman ».

La communauté polonaise, très catholique, organise ses messes en polonais à l’église de la Chapelle. La grande église est toujours bondée, à chaque messe.

Il faut savoir aussi que la communauté polonaise de Bruxelles est très présente à l’église de la Chapelle, au bout des Marolles, qui sont devenues aujourd’hui un quartier avant tout musulman. Chaque dimanche, la Mission catholique polonaise organise 4 messes en polonais: 8 h, 9.30 h, 11 h et 17.30 h. Ces messes sont très fréquentées et l’église bondée.   La communauté polonaise a déjà vécu des incidents du genre avec des musulmans et a désormais un service d’ordre à l’entrée qui surveilles les fidèles entrant dans l’église, par peur d’un attentat.

Ce dimanche de Pâques, la première messe est à 7 h. et l’église ne pourra accueillir tous les fidèles tellement ces messes sont fréquentées. Il reste à espérer pour nos amis polonais que l’agressivité de certains musulmans pour les autres religions ne débouche pas sur un nouvel attentat.

Au lendemain des attentats de Dortmund et Stockholm, il faut réaliser que l’Europe est devenue le théâtre d’une guerre de basse intensité entre les islamistes et les Européens. Le retour des jihadistes du Moyen-Orient, accepté par nos gouvernants malgré les avertissements, et la poursuite du flux migratoire en provenance du même Moyen-Orient incitent à la plus grande prudence.

C.T.

 

Commentaires